• var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-30535001-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();

Chili 1973: la démocratie assassinée.

Posté par bricabraque le 19 octobre 2007

Chili 1973: la démocratie assassinée. dans Amérique latine / centrale jpg_Allende_en_La_Moneda

La dernière photo de Savador Allende.

Lors des élections présidentielles de 1970, Salvador Allende, soutenu par les socialistes, les communistes et l’aile gauche de la démocratie chrétienne, arrive en tête du scrutin, avec seulement 40 000 voix d’avance sur le candidat de la droite Alessandri. Il devient donc président du Chili grâce à un vote du parlement.

Socialiste légaliste, Allende entend engager le pays dans « la voie chilienne au socialisme ». Il forme un gouvernement d’ »unité populaire » avec les communistes, les socialistes, les radicaux et les chrétiens d’extrême gauche. Très vite, Allende se trouve pris en étau entre les surenchères de la gauche révolutionnaire (MIR) qui reproche à Allende son réformisme et l’opposition de droite qui détient la majorité au Parlement.

Néanmoins, le gouvernement engage des réformes conséquentes: nationalisation du cuivre (juillet 1971), accélération de la réforme agraire, nationalisation des grandes banques, passage sous contrôle de l’Etat du papier, du textile, des houillères, de l’industrie sidérurgique… Or, certaines de ces mesures portent préjudices aux intérêts américains. C’est la raison pour laquelle, Washington entend empêcher Allende d’assumer le pouvoir, « par tous les moyens » pour Henry Kissinger, le conseiller en politique étrangère des présidents Eisenhower, Kennedy et Johnson .

 010629kissinger_pinochet dans approfondir

Rencontre Kissinger (à gauche) et Pinochet.

Les EU,qui considèrent l’Amérique comme leur chasse gardée depuis le XIXème siècle (doctrine Monroe), font tout pour empêcher la diffusion du communisme sur le continent. Si malgré tout, le communisme s’impose, il ne peut le faire que par la force pour Kissinger. Instaurer le socialisme par les urnes, comme le tente Allende, constitue un très mauvais exemple pour l’Europe selon Kissinger. Il convient donc de réagir. L’existence du plus grand parti communiste des Amériques au Chili inquiète particulièrement le département d’Etat américain.

En 1971, Washington programme le « chaos économique au Chili ». La CIA finance les grèves de transporteurs et de commerçants  qui paralysent le pays en 1972 et 1973. Les EU coupent les crédits dès 1971 et organisent une sorte de « blocus invisible » autour du Chili. Dans ces conditions, les marges de manoeuvre du gouvernement sont bien minces (face à la pénurie, il instaure le rationnement qui mécontente les ménagères chiliennes). Dès 1971, Allende ne peut plus compter sur le soutien de la démocratie chrétienne ni sur celui du parlement. Fin 1972, pour consolider le gouvernement, Allende doit faire entrer des militaires dans le gouvernement.

Dans le même temps, la CIA appuie les tentatives de putschs, qui échouent, mais préparent le terrain pour le 11 septembre 1973. On peut considérer en effet, que l’ingérence nord-américaine au Chili a permis l’instauration d’une des dictatures les plus dures du continent, celle de Pinochet.

pinochettiranyih9 dans guerre froide / relations internationales

Le général Pinochet.

Le 11 septembre 1973, une junte militaire, commandée par le général Pinochet renverse le gouvernement d’unité populaire. Le putsch porte au pouvoir Pinochet, tandis qu’Allende se tue dans le palais présidentiel de la Moneda. Pinochet met tout en oeuvre pour extirper le marxisme du Chili. La junte militaire procède à une répression sanglante (au moins 3000 morts, des milliers d’internements sans jugement). Le Parlement est dissous, les partis politiques supprimés. Pinochet prend le titre de « chef suprême de la nation », en 1974 (il conservera le pouvoir jusqu’en 1989).

Vous trouverez ici un point sur l’Amérique latine dans les relations internationales depuis 1945.

Liens utiles:

- Le dernier (et sublime) discours de Salvador Allende en version originale et  en français.

- Un post intéressant sur le très bon blog d’Hugo Billard (cf catégorie liens).

- Des commentaires pertinents sur la dernière photo d’Allende.

- Une fiche sur le documentaire engagé de Patricio Guzman.

- Un regard d’écrivain (Luis Sepulveda) qui se penche sur le cas Pinochet.

- Deux films évoquent le coup d’Etat du 11 septembre: Missing de Costa Gavras (1982), qui à pour sujet la répression organisée par Pinochet; Mon ami Machuca d’Andrés Wood (2005).

- Le dossier pédagogique du film  Rue Santa Fe de Carmen Castillo, consacré au MIR.

 

 

Laisser un commentaire

 

dartagnan |
D A T A F O R U M |
Génération Citoyenne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | machinesabois
| 1954-1962 : "Hed Thnin !"
| Elayam.3 ا...