• var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-30535001-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();

L’Amérique latine depuis 1945.

Posté par bricabraque le 12 décembre 2007

 L'Amérique latine depuis 1945. dans Amérique latine / centrale imagen-3467615-1

Le président américain George W. Bush et Lula., le chef d’Etat brésilien.  

a.      L’Amérique latine sous l’aile des Etats-Unis. 

* Depuis le XIX ème siècle, l’Amérique latine se trouve sous l’influence des EU. [la doctrine Monroe élaborée dès 1823 fait de l’A.L. la chasse gardée des EU, invitant l’Europe à rester sur le vieux continent]. 

Avec l’entrée dans la guerre froide, la protection de Washington s’accroît encore :

Dès 1945, Les États-Unis mettent en garde les militaires sud-américains    contre         le communisme, et, en 1947, le Traité interaméricain d’assistance réciproque (TIAR) place toutes les armées du sous-continent sous la tutelle de Washington. Créée en 1948, l’Organisation des États Américains (OEA) est un instrument d’action des États-Unis contre le communisme pendant la période de guerre froide en ce qu’elle organise un programme d’assistance militaire et renforce le rôle de
la CIA dans l’entraînement et l’encadrement des armées sud américaines.

  Or dans les années 1950, les dictatures se multiplient en A.L. Ces régimes autoritaires y empêchent la propagation du communisme. Ils s’appuient généralement sur les élites qui dominent ces sociétés très inégalitaires (une poignée de très grands propriétaire terriens et une multitude de paysans sans terre : cf révolution mexicaine). Les EU soutiennent les régimes dictatoriaux tant qu’ils garantissent les nombreux intérêts économiques américains (grandes firmes agroalimentaires : United fruit). En revanche,  ils renversent, indirectement, par l’intermédiaire de la CIA, les gouvernements jugés dangereux (favorables aux réformes agraires) comme au Guatemala en 1954; mais ils n’hésitent pas non plus à intervenir, directement, quand la situation leur paraît critique pour leurs intérêts.

b.      Le durcissement des dictatures.

 leonard_fig01a dans TCFE

Fidel Castro en 1959.

* En 1959, Fidel Castro s’empare du pouvoir à Cuba et renverse Batista, l’allié de Washington. Les EU tentent alors de renverser Castro avec un blocus de l’île, une tentative de débarquement dans la baie des cochons en 1961, en vain. Entre temps, Castro glisse vers le communisme et s’allie à Moscou. Donc radicalisation des positions qui débouche sur la crise des fusées de Cuba                                        (1962). 

* Dans les 1960’s et 1970’s, les coups d’états se multiplient en A.L. Les juntes militaires qui se mettent en place, répriment les guérillas marxistes et les mouvements révolutionnaires (assassinat du Che Guevara en Bolivie en 1967).

 - En 1973, les EU participent au renversent du gouvernement chilien démocratiquement élu de Salvador Allende.
La CIA appuie le putsch du général Pinochet. 

- Les dictatures militaires s’épaulent dans la luttes contre leurs opposants de gauche : multiplication des assassinats, enlèvements, tortures (avec soutien de
la CIA : plan Condor en 1975).  

 20070715PinochetyVidela

Pinochet et Videla en 1978, dictateurs chilien et argentin.

c.       La transition démocratique.

HugoChavez

Hugo Chavez, le leader populiste du Venezuela.

 * Dans les 1980’s et 1990’s, les régimes militaires s’assouplissent et finissent par laisser la place à des gouvernements élus démocratiquement (fin de la guerre froide, aspirations des sociétés civiles à plus de libertés, recul de la pauvreté). 

 * De nos jours, des leaders populistes, qui prétendent parler au nom du peuple, s’imposent. Au Venezuela, Hugo Chavez dénonce l’impérialisme américain. 

* Les Etats latino-américains essaient de mettre en place une meilleure coopération économique : - mise en place d’une zone de libre échange, le MERCOSUR (1991). 

Cela dit, l’A.L. connaît des inégalités sociales extrêmes. Les plus pauvres sont les victimes de l’ouverture brutale des économies au libéralisme. En 1980, 120 millions de personnes vivaient au dessous du seuil de pauvreté ; fin 1999, elles sont environ 220 millions, soit près de 45% de la population de la population du sous-continent.

Une Réponse à “L’Amérique latine depuis 1945.”

  1. Yac-Zz dit :

    Comme Dirait monsieur Loez :
    « La tension au thermomètre est à son comble  » !

    Bonne Continuation ^^ !

Laisser un commentaire

 

dartagnan |
D A T A F O R U M |
Génération Citoyenne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | machinesabois
| 1954-1962 : "Hed Thnin !"
| Elayam.3 ا...