• var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-30535001-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();
  • Accueil
  • > Asie
  • > Etude de cas en Terminale STG: la Chine.

Etude de cas en Terminale STG: la Chine.

Posté par bricabraque le 17 février 2008


La Chine s’étend sur 9,5M de km², le troisième mondial en terme de superficie. Surtout, il s’agit du pays le plus peuplé puisqu’il concentre près de 25% de la population terrestre (1,3 milliard d’hb). Depuis l’ouverture économique du pays à la fin des années 1970,
la Chine est devenue  une puissance mondiale majeure et un acteur crucial du développement économique en Asie. 

Etude de cas en Terminale STG: la Chine. dans Asie CHINE-I-_Converti_   Cette croissance économique s’accompagne d’un régime politique dictatorial, dont ne profite vraiment que les espaces littoraux à l’est du territoire.    I.                    Une puissance majeure de l’aire asiatique. 

  1. un géant démographique et politique. 

* Forte de son 1,3 milliard d’habitants,
la Chine dispose d’une force de travail et d’un marché de consommation intérieur considérable. Dans les années 1980, les autorités chinoises mènent une politique antinataliste, la « politique de l’enfant unique » qui pousse les familles à limiter leur descendance, sous peine de sanction financière.

 * L’influence politique de la Chine n’est pas négligeable depuis qu’elle est membre du conseil de sécurité  de l’ONU en 1971 (elle y est la seule puissance asiatique).
Elle dispose d’une armée moderne. Puissance atomique, elle se lance aujourd’hui dans la conquête spatiale. Elle entend devenir le poids lourd  de la zone asiatique. Les tensions subsistent entre
la Chine et l’île de Taiwan, refuge des nationalistes chinois depuis 1949 à la fin de la guerre civile remportée par les communistes. 

2. une puissance économique en gestation. 

070125145554_drg5ipa41_evolution-du-pib-chinois-depuis-1993b dans géographie

* La Chine connaît depuis les années 1990 une croissance exceptionnelle de plus de 8% par an, un rythme beaucoup plus rapide que celui des pays dela Triade. Désormais quatrième puissance mondiale derrière les EU, le Japon et l’Allemagne et la troisième puissance commerciale avec 8% des échanges mondiaux.

 * Aujourd’hui, elle est le principal pays-atelier de la planète, bénéficiant des bas coûts de sa main d’œuvre qui favorise l’installation d’industries exportatrices. Le pays produit 70% des jouets mondiaux, 50% des ordinateurs portables et 20% du textile. 

3. Les facteurs de la puissance. 

* A la fin des 1970’s, les autorités chinoises abandonnent le modèle économique collectivisé typique des économies communistes et adoptent progressivement les règles du capitalisme économique afin de rattraper le retard avec l’Occident. L’initiative privée est encouragée et on parle désormais d’ « économie socialiste de marché ».   

- Au cours des années 1980, des zones économiques spéciales sont créées dans les régions littorales, notamment dans le sud, pour accueillir les capitaux étrangers : Hainan, Zhuhai, Shenhen, Shantou, Xiamen, Pudong… 

499504,property=imageData dans TCFE

 - Ces ZES se transforment en de gigantesques ateliers de fabrication industrielle. 
La Chine devient un des principaux pays d’accueil des IDE (investissements directs étrangers attirés par une main d’œuvre peu onéreuse et un marché potentiel très important). De puissantes multinationales prospèrent : TCL dans l’électroménager, l’informatique également avec le rachat récent d’IBM. 
L’adhésion de la Chine à l’OMC en 2001 confirme cette stratégie d’ouverture mondiale de
la Chine. 

* En revanche, dans le domaine politique, le régime chinois reste monopolisé par le parti communiste et reste une dictature (censure, emprisonnements des opposants politiques…). 

II.                 De forts déséquilibres subsistent. 

  1. des déséquilibres territoriaux. 

ASIE-Chine-09-01 

Carte trouvée sur: http://www.ladocumentationfrancaise.fr/cartotheque/produit-interieur-brut-par-habitant-chine-2001.shtml

* la Chine littorale représente 14% de la surface du pays, mais concentre 40% de la population, 2/3 du PIB et 9/10 des investissements étrangers et du commerce extérieur. C’est le littoral, ouvert sur le monde qui porte la croissance chinoise. 

 * Trois zones urbaines dominent ces espaces littoraux : 

P%C3%A9kin+2008 

L’idéal olympique selon les autorités chinoises.

- Pékin, Tianjin diversifient leurs activités industrielles. La première joue un rôle politique majeur en tant que capitale. Par ailleurs, elle mise sur les J.O. qu’elle accueille cette année. 

- Shanghaï et ses 12 millions d’habitants reste le grand centre économique et culturel. Elle accueille un gigantesque port, qui profite de la diversité industrielle de la ville.

pudong1

Pudong, le quartier des affaires de Shanghai.

-          La province du Guangdong au sud du pays profite tout particulièrement de l’ouverture (11% du PIB) avec Canton-Shenzhen-Hongkong. Il s’agit de la deuxième place financière asiatique derrière Tokyo. Il s’agit enfin d’un grand centre technologique qui se spécialise dans les NTIC. 

* la Chine intérieure est densément peuplée (43% de la population vit sur le quart du territoire). Il s’agit d’espaces avant tout ruraux.  * la Chine de l’ouest reste un espace marginal, aux densités faibles dans les vastes étendues désertiques et élevées de l’ouest (Xinjiang, Tibet). Elle se trouve en marge de la mondialisation. L’Etat y mène une politique de fronts pionniers.

2. Les déséquilibres sociaux. 

499506,property=imageData

* Une fracture très nette existe entre les populations concentrées sur le littoral qui profitent de l’ouverture du pays, s’enrichissent, et une population rurale encore majoritaire (60% de la population) et qui ne profite pas de la croissance.  Dans les métropoles, si une classe moyenne importante apparaît, les salaires moyens restent très faibles et les conditions d’existence restent difficiles pour de nombreux salariés. 

22_mondialisation_chine_idh2003 

Carte trouvée sur http://www.ladocumentationfrancaise.fr/cartotheque/chine-idh-2003.shtml

* Les inégalités de richesse expliquent la faiblesse de l’IDH de la Chine : 0,76 (au 85è rang mondial) et les migrations massives de paysans pauvres vers les villes littorales. Ces « populations flottantes » représenteraient près de 150 M d’individus, difficiles à gérer pour les autorités.   

* La grande pauvreté persiste à un niveau très inquiétant puisque la moitié de la population vit avec moins de 2 dollars par jour. D’autre part, compte tenu du nombre d’emploi, la croissance économique ne permet une création suffisante d’emploi et le chômage s’avère préoccupant (5% officiellement, mais plus vraisemblablement 10 à 15%). 

 Liens:- superbe dossier consacré à la Chine sur Curiosphere.tv.

- Des statistiques récentes sur la Chine.

3 Réponses à “Etude de cas en Terminale STG: la Chine.”

  1. moua la ztar dit :

    aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaazzzzzzzzzzzzzz

  2. juju dit :

    vive la chine

  3. josiane balasko dit :

    vive océane la chinoise tkt!!!stg l’oiselet 2009

Laisser un commentaire

 

dartagnan |
D A T A F O R U M |
Génération Citoyenne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | machinesabois
| 1954-1962 : "Hed Thnin !"
| Elayam.3 ا...