• var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-30535001-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();

Mémoires de la Seconde guerre mondiale: la redécouverte du génocide juif.

Posté par bricabraque le 2 mars 2008

Mémoires de la Seconde guerre mondiale: la redécouverte du génocide juif. dans Mémoires de la Seconde guerre mondiale. auschwitz

Entrée du camp d’Auschwitz

 

   -a) Un génocide tu (1945-61) :

* A la Libération, s’instaure une mémoire patriotique de la déportation qui regroupe toutes les victimes du nazisme (politiques, raciales et de travail) sous le terme de « déportés » et qui confond camps de déportation et d’extermination. Le caractère spécifique du génocide juif (75 000 Français d’origine juive) et la responsabilité de Vichy sont gommés.

* les Juifs eux-mêmes ne souhaitent pas insister sur ce particularisme : ils n’en mesurent pas alors toute l’ampleur (comme le reste des Français) et veulent réintégrer au plus vite la communauté nationale après des années d’exclusion. Les associations de survivants véhiculent une mémoire individuelle, inscrite dans un groupe uni par la même expérience de la déportation.

nuit%20et%20brouillard1 dans Mémoires de la Seconde guerre mondiale.

Nuit et brouillard d’Alain Resnais.

 

* Nuit et brouillard est significatif de cette période (voir l’article de Lyonel Kaufmann en lien).

   -b) Conditions de l’affirmation de la mémoire juive (1961-début des années 1980) :

 * Un nouveau contexte international : 

Tolerance.ca_Eichmann_Jerusalem_GPO_-1_299_G

Eichmann lors de son procès à Jérusalem, en 1961.    

 

  - le procès Eichmann (1961) : cet organisateur de la « solution finale » est jugé à Jérusalem. De nombreux survivants viennent y témoigner. Emerge alors peu à peu une identité juive qui revendique la singularité absolue de la Shoah (« catastrophe »). 

      - en 1967, la guerre des Six Jours renforce, chez les Juifs de France, le sentiment d’appartenance à la communauté juive. La mémoire du Génocide devient, dès lors, constitutive de son identité, jusqu’à l’obsession parfois chez quelques-uns.

* Le contexte national :     

 1154508725_0

Pierre Vidal-Naquet, pourfendeur des « assassins de la mémoire », les négationnistes.

 

  - cette mémoire juive qui est en train de se constituer est alors attaquée par des thèses négationnistes réfutant l’existence des chambres à gaz et, donc, du génocide (le professeur lyonnais Robert Faurisson, en 1980 ; prétendue thèse d’histoire de Roche, à Nantes). Ces thèses accompagnent la renaissance de l’extrême droite autour de Jean-Marie Le Pen. 

      - la parole des survivants se libère peu à peu.

 -c) La victoire de la mémoire juive :

 * La mémoire du génocide occupe une grande partie de l’espace médiatique et culturel :   

    - création d’associations juives qui soutiennent tout ce qui concourt à étayer les témoignages et le souvenir. Par exemple, la FFDJF (Fils et Filles des Déportés Juifs de France), créée en 1979 par Serge et Beate Klarsfeld, veut mettre fin à l’impunité des principaux responsables allemands et français de la déportation.       

- intense production de livres, films, émissions de télévision, articles de journaux : interview dans L’Express de Louis Darquier de Pellepoix, commissaire aux questions juives de 1942 à 1944 dans lequel il proclame, 35 ans après, que la Shoah est « une invention juive » (1978) ; diffusion du téléfilm américain Holocaust ; Shoah, le film de Claude Lanzmann (1985). 

http://1.bp.blogspot.com/_2O5Et_if6Vo/SbtfPlKFkyI/AAAAAAAAAMc/RGkWA2Oe29s/s320/shoah_lanzmann.jpg

Affiche du film Shoah de Claude Lanzmann.

    

  - travaux d’historiens comme ceux de Pierre vidal-Naquet.

* Les crimes contre l’humanité étant imprescriptibles depuis 1964, les associations réussissent à faire juger en France des responsables français et allemands de la déportation : Jean Leguay (1979), Paul Touvier (1981) et Maurice Papon surtout (1983, et procès tenu en 1987) ; dignitaires SS, comme Klaus Barbie (1983).

* Peu à peu, l’action des Juifs de France pousse l’Etat français à examiner l’attitude des autorités de Vichy pendant la guerre… 

http://einestages.spiegel.de/hund-images/2007/07/30/66/75b3a428ea95cc0049baaa279c502ba2_image_document_large_featured_borderless.jpg

Klaus Barbie lors de son procès.

 

Liens:

- Nuit et Brouillard, un lieu de mémoire sur le superbe blog de Lyonel Kaufmann.

* Sur ce blog:

- Les procès français contre les criminels de guerre.

- La traque des nazis.

 

8 Réponses à “Mémoires de la Seconde guerre mondiale: la redécouverte du génocide juif.”

  1. cool21 dit :

    un blog très bien fait: bonne continuation!
    (pour nuit et brouillard, vous pouvez mettre l’équivalent en allemand : Nacht und Nebel)

  2. bricabraque dit :

    Merci pour votre commentaire.

    J. B.

  3. MASTIN dit :

    Comme souvent votre rubrique est bien faite et j’ai plaisir à vs lire fréquemment. Puis-je vs signaler sur le site du Mémorial de la Shoah des vidéos de conférences qui sont chapitrées ce qui peut permettre de gagner du temps. A propos du génocide des Juifs d’Europe je vs place en lien la vidéo concernant la présentation du livre de Jan Gross,Les Voisins (par A Becker et l’auteur) : le rôle des Polonais ds le Génocide de leurs voisins juifs. Il y a en Pologne un enjeu politique très puissant à la redécouverte ou pas du génocide http://www.memorialdelashoah.org/q_conference/popConference.do?id=62 . Bien amicalement. DM

  4. bricabraque dit :

    merci pour ce commentaire instructif et le lien proposé. N’hésitez pas à aller faire un tour sur le blog « culture de guerre du XXème siècle », très bien fait et qui propose des informations fiables et intéressantes sur des sujets précis:http://culturesdeguerredusiecle.blogspot.com/ .

  5. Albert Lasserre dit :

    Dans mon blog je m’adresse surtout aux nouvelles génération qui ignorent trop souvent le drame 39/45 où en 36 articles je me attaché à travailler ma mémoire.AL

  6. Clin d'Oeuvres dit :

    Nouveau : venez découvrir l’émission « Clin d’œuvres », sur le portail culture de la Ville de Lyon : http://www.culture.lyon.fr/clin-oeuvres

    « Clin d’œuvres » est LA nouvelle émission vidéo sur l’art à Lyon. En deux minutes, des petits clips mettent à nu une œuvre d’art ou d’histoire d’un des musées de la Ville de Lyon.

    Cette semaine : « Le drapeau FFI » exposé au Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation.

    Allez vite voir !

  7. Christina HANSSEN dit :

    Comment se fait-il qu’un peuple ayant subi cela fait subir aux arabes de Palestine les mêmes atrocités ?

  8. Christina HANSSEN dit :

    Ce qui se passe actuellement à Gaza et dans toute la Palestine ce n’est pas de la fiction mais c’est bel et bien un génocide auquel on assiste. Génocide pérpétré par ceux-là même qui ont subit la SHOAH en Europe.

    Que le Monde entier sache et bouge pour arrêter ces crimes contre l’humanité pérpétrés par une bande de fous Sionistes avides de sang et oeuvrant en plein jour avec la bénédiction des ocidentaux.

    Honte à nous. Honte à notre civilisation.
    L’histoire retiendra qqu’aprés avoir assisté aux massacres des Juifs sans bouger, voilà qu’on assiste aux massacres des Arabes sans bouger. Pire, on est entrain d’aider ces criminels de Sionistes à tuer de l’Arabe.

Laisser un commentaire

 

dartagnan |
D A T A F O R U M |
Génération Citoyenne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | machinesabois
| 1954-1962 : "Hed Thnin !"
| Elayam.3 ا...