• var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-30535001-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();

4 avril 1968: l’assassinat de Martin Luther King.

Posté par bricabraque le 7 mars 2008

Le pasteur noir est donc touché à la tête alors qu’il se délasse sur le balcon du Lorraine Motel de Memphis, le 4 avril 1968. L’enquête policière aboutit rapidement à l’arrestation d’un petit malfrat nommé James Earl Ray. Mais les défaillances de l’enquête et l’absence de mobile convaincant sèment vite le doute quant à la culpabilité de Ray. Andrew Diamond, dans un article de l’Histoire du mois de mars 2008, démontre que de très nombreux Américains pouvaient avoir intérêt à faire taire le Dr King, y compris au sein des plus hautes sphères de l’Etat.

4 avril 1968: l'assassinat de Martin Luther King. dans Racisme / Ségrégation EU JamesEarlRay

James Earl Ray, toujours considéré comme l’assassin de MLK.

Dans le contexte de la guerre froide et d’un anticommuniste toujours très vif, le directeur du FBI, Edgar Hoover voit en King un agent crypto communiste dangereux (son conseiller Stanley Levison estommuniste). Hoover met ainsi en place, en 1962, un programme de contre-renseignement visant King. Tous les moyens sont utilisés pour discréditer Luther King, dont la vie privée est épluchée dans les moindres détails (avec l’aval de Robert Kennedy, alors attorney général, qui n’a pas encore pris son virage à gauche).

Le président Johnson, qui a plus oeuvré qu’aucun autre avant lui en faveur des droits civiques, se sent trahi par les prises de position de King sur la guerre du Vietnam.Ce dernier tape en effet très fort: »Que pensent [les Vietnamiens] alors que nous testons sur eux nos nouvelles armes, tout comme les Allemands ont testé de nouveaux médicaments et de nouvelles tortures dans les camps de concentration en Europe? » La comparaison choque profondément Johnson, qui se serait exclamé: » Que me veut ce satné prêcheur nègre? Nous lui avons donné la loi sur les droits civiques de 1964, nous lui avons donné la loi sur le droit de vote de 1965, nous lui avons donné la guerre contre la pauvreté. Mais que veut-il donc de plus? »

La lutte contre les pratiques discriminatoires persistantes constituent une contre publicité dévastatrice dans le pays qui se veut à la tête du « monde libre ». La popularité internationale de King, après l’obtention de son prix Nobel, devient gênante.

image558190x dans Racisme / Ségrégation EU

George Wallace s’oppose à toute forme de déségrégation scolaire.

Enfin, dans les Etats du sud, une majorité des populations blanches restent farouchement opposées aux lois adoptées au niveau fédéral. La popularité du gouverneur de l’Alabama, George Wallace, le prouve. Ce dernier a pour slogan: »ségrégation aujourd’hui, ségrégation demain, ségrégation pour toujours ».

C386DD7C44CE4D34ADFE3171626CE29A

Manifestation du Klan en 1979.

Membre de l’American Independant party, il peut compter sur le soutien de différentes organisations racistes hostiles à toute remise en cause de la ségrégation dans le sud. C’est le cas des White citizens councils (conseils des citoyens blancs), qui constituent une sorte de prolongement légal du Klan. Ainsi, un des premiers suspects dans l’assassinat de MLK n’est autre que le fondateur du Conseil des citoyens blancs de Saint Louis, John Sutherland, qui aurait promis 50 000 dollars à quiconque tuerait le pasteur noir. Or, il est avéré que Ray rencontre à plusieurs reprises Sutherland quelques mois avant ce funeste 4 avril.

089t57f1

La famille du pasteur King lors de ses funérailles, le 9 avril 1968. 

En conclusion, si la culpabilité de Ray reste toujours d’actualité, comme le confirment les différentes enquêtes menées depuis l’assassinat, il n’en reste pas moins vrai que la thèse d’un tueur isolé, au mobile flou, ne convainc guère. En tout cas, pour paraphraser Garcia Marquez, tous les éléments étaient réunis en ce début d’année 1968 pour cette « chronique d’une mort annoncée » .

http://www.dailymotion.com/video/xf5c8

 

Sources:

- L’Histoire, mars 2008, consacré à MLK.

- André Kaspi, 1968, L’Année des contestations, Éditions Complexes, 1988.

- “Freedom: une histoire photographique de la lutte des Noirs américains”, Phaidon, 2005.

Liens:

- Un article sur MLK sur l’indispensable blog de M. Tribouilloy.

- Sur le blog:  Ségrégation et lutte pour les droits civiques aux Etats-Unis.

- Une biographie de MLK  sur le blog de Jérôme Picq.

2 Réponses à “4 avril 1968: l’assassinat de Martin Luther King.”

  1. CMM dit :

    Je suis tres conscient apres avoir lu l’article sur la mort de MLK, qu’il existe une haute societé de l’époque qui a avec toute les preuve eliminé un humain á la lute de droits humains. Mais, nous faisons aujourd’hui un effort pour oublier ce qui s’était passé. Tout ce que je vous demande, Homme d’Etat du monde, politiciens Occidentaux, unissez vous pour le droit de l’homme, luttez plus fort car il y a une voix qui se meurre: Liberez INGRID BETTANCOURT de la main des Farc en colombie. Moi je suis un jeune Angolais, j’accompagne les évenement du monde et particulierement le sort de la franco colombienne depuis son arrestation, de la meme maniere qu’il y a eu un grand bruit sur son arrestation, criez aussi plus fort pour sa liberation, nos aclamations attendent avec impatiances, coeur humain dans une terre de passage, j’ai interret á vivre.
    Crislém M. M

  2. Maxime dit :

    C’est l’homme à la cigarette qui a assassiné Martin Luther King ( et J F Kennedy aussi … )

Laisser un commentaire

 

dartagnan |
D A T A F O R U M |
Génération Citoyenne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | machinesabois
| 1954-1962 : "Hed Thnin !"
| Elayam.3 ا...