• var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-30535001-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();

Le colonialisme.

Posté par bricabraque le 14 novembre 2008

Le colonialisme. dans colonisation marseille_1906_gros-887d9

Affiche pour l’exposition coloniale de Marseille en 1906 (dessin E. Gros).

Ce terme apparaît à la fin du XIXème siècle et possède une connotation péjorative. Ce néologisme est utilisé afin de condamner la volonté d’expansion coloniale des puissances européennes.

Au XIXème siècle, trois raisons principales sont alors invoquées pour justifier la colonisation:

The_white_mans_burden dans notions et définitions

Caricature évoquant le « fardeau de l’homme blanc ».

* Le « devoir moral »: Les Européens sont convaincus de la supériorité de la « civilisation blanche ». Les raisons de cette croyance et de la bonne conscience européenne sont à chercher dans le développement des pseudo-sciences fondées sur la supériorité des « races supérieures ». Celles-ci se doivent de porter « la » civilisation chez les peuples « primitifs », « sauvages ». Les Etats prétendent ainsi diffuser les valeurs de liberté et d’égalité. Jules Ferry évoque la « mission civilisatrice » de l’Europe. Pour Rudyard Kipling, ils doivent assumer le « fardeau de l’homme blanc ». Les Eglises adhèrent à cette conception et envisagent les colonies comme de nouvelles terres de mission.

* Des raisons stratégiques et politiques :

- On considère alors que le prestige d’un Etat l’oblige à coloniser, puisque les autres pays le font. La France y voit un moyen d’effacer l’humiliation de 1871 et la colonisation devient un devoir patriotique. La possession des colonies est vue comme une condition pour être une puissance internationale.

FRCAOM08_9FI_00651R_P

- Des raisons stratégiques poussent également les puissances européennes à se lancer dans la chasse aux colonies, puisqu’elles peuvent permettre de s’assurer le contrôle de zones stratégiques: détroits, lieux de passage obligés (corne de l’Afrique, mer Rouge, Maroc, etc.).

Dans ces conditions, on ne s’étonnera pas que les ambitions coloniales des Etats européens débouchent souvent sur de graves tensions (affaire de Fachoda, crises marocaines).

* Un intérêt économique:

Pour Jules Ferry, la colonisation est « fille de la révolution industrielle ». En effet, la « Grande Dépression » excite la compétition entre les pays industrialisés de l’Europe pour conquérir de nouveaux marchés. L’étroitesse des marchés intérieurs pousse les industriels et les financiers à conquérir à l’extérieur des débouchés pour les marchandises et les capitaux.

Avoir des colonies, c’est aussi pouvoir disposer d’un réservoir important de matières premières, de nouvelles ressources à commercialiser.

http://histoireenprimaire.free.fr/images/colo.gif

Les empires coloniaux en 1914 (site d’Alain Houot).

Le colonialisme semble triompher au lendemain de la première guerre mondiale qui voit l’engagement des peuples colonisés dans le conflit au côté de leurs métropoles. D’ailleurs l’Allemagne, défaite, se voit retirer ses colonies, car elle est jugé indigne d’en détenir et parce que c’est aussi un excellent moyen de se les accaparer pour la France et le Royaume Uni.

3 Réponses à “Le colonialisme.”

  1. clémence dit :

    s’il vous plait savez vous de qui est la caricature évoquant « le fardeau de l’homme blanc »?

  2. bricabraque dit :

    je sais juste qu’il s’agit de la une du magazine Life du 16 mars 1899.

    J.

  3. clémence dit :

    merci =)

Laisser un commentaire

 

dartagnan |
D A T A F O R U M |
Génération Citoyenne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | machinesabois
| 1954-1962 : "Hed Thnin !"
| Elayam.3 ا...