• var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-30535001-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();

Les guerres d’Afghanistan: 1979-1988 et 2001.

Posté par bricabraque le 12 mars 2009

Les guerres d'Afghanistan: 1979-1988 et 2001. dans guerre froide / relations internationales spaceballRTEmagicC_sovietunion-afghanistan-muj.jpg dans Modèle soviétique/démocraties populaires

Un groupe de moudjahidins en 1984.

La guerre d’Afghanistan début lee 24 décembre 1979 avec l’invasion du pays par les troupes soviétiques. L’Afghanistan est alors en proie à une guerre civile qui oppose les partisans de Nur Mohamed Taraqi, le chef de l’Etat communiste tout juste assassiné à ceux d’Hafizullah Amin, le nouveau dirigeant, lui aussi communiste, mais moins soumis à l’URSS.

Pour Brejnev, dont les positions se durcissent, il devient impensable qu’un régime hostil, ou en tout cas difficilement contrôlable voit le jour aux portes de l’empire soviétique. Aussi, l’intervention qu’il décide s’inscrit dans le cadre de la doctrine qu’il vient de définir:  la doctrine Brejnev ou « de la souveraineté limitée« .
Cette guerre d’Afghanistan démontre aussi que la détente n’est plus d’actualité, elle souligne aussi la volonté d’expansion de l’URSS en Asie centrale. Les Etats-Unis ripostent en s’appuyant sur la résistance afghane des moudjahidins. Ils proposent une aide logistique et financière aux combattants afghans, tout en jouant sur leur fibre religieuse. Face à l’athéisme soviétique, ils n’hésitent pas à encourager les mouvances islamistes présentes dans le pays. Sur la scène internationale, Jimmy Carter proteste en boycottant les Jeux Olympiques de Moscou en janvier 1980, entraînant dans son sillage de nombreux alliés occidentaux.

7041555 dans notions et définitions

La guerre d’Afghanistan peut être considérée comme le « Vietnam des Soviétiques ». Malgré l’envoi de 100 000 hommes, l’URSS se révèle incapable de pacifier le pays et lorsqu’il accède au pouvoir, en 1985, Gorbatchev doit reconnaître cet échec. L’URSS n’a plus les moyens de mener cette guerre qui la, en plus, déconsidérée auprès de nombreux pays du Tiers-Monde qui gravitaient dans l’orbite de Moscou et qui voit dans ce conflit une forme d’impérialisme. La guerre traumatise enfin la société soviétique touchée par un véritable syndrome afghan sur le modèle de celui des Etats-Unis au Vietnam. Dans ces conditions, Gorbatchev ordonne le retrait des troupes soviétiques, en application des accords de Genève d’avril 1988.

En Afghanistan, une guerre civile éclate alors mettant aux prises les Pashtouns sunnites (40% de la population. La plupart des Talibans sont des Pashtouns), les Tadjiks (persanophones sunnites, 20% de la population), les Hazaras (persanophones chiites) et les Ouzbeks (turcophones). Les talibans, des étudiants des écoles coraniques, armés et aidés par le Pakistan, parviennent à contrôler l’essentiel du pays.

* Les Talibans au pouvoir.

afghanbrideMS1205_468x322

Une fois au pouvoir les talibans imposent le port de la burqa pour les femmes.

A partir de 1995, les Talibans installent un régime islamique autoritaire. Ils entendent revenir à une application stricte de la charia. Ils suppriment les libertés politiques et religieuses, rétablissent les exécutions publiques, imposent le port du voile pour les femmes, ferment les écoles pour les filles. Un chape de plomb pèsent bientôt sur le pays. La musique est interdite et tout ce qui rappelle de près ou de loin l’occident est banni. Leur régime devient un des principaux centres d’entraînement des islamistes dans le monde et abrite des bases de l’organisation Al-Qaida d’Oussama Ben Laden.

Le régime islamiste focalise toutes les attentions à la suite des attentats du 11 septembre 2001. Pour le président américain George W. Bush, les talibans font partie de « l’Axe du mal »qu’il vient de définir, au même titre que l’Iran, l’Irak, la Corée du Nord. Dans le cadre de sa politique de lutte contre le terrorisme international, l’administration américaine décide donc d’une intervention militaire en Afghanistan. Dans le sillage des Etats-Unis, cette deuxième guerre d’Afghanistan rassemble les principales puissances (Russie, Royaume-Uni, Russie, France…). Sur place, la coalition internationale s’appuie sur la Ligue du Nord du défunt commandant Massoud (il est assassné le 9 septembre 2001, sans doute par des hommes proches d’Al-Qaida), héros de la résistance contre les troupes soviétiques. 

i503674_ISLAMUSAAFGHATERROR20022

Caricature de Plantu soulignant l’impasse des Américains en Afghanistan, incapables de supprimer l’hydre taliban (l’Express du 20 décembre 2001).

La guerre aboutit au renversement du régime des talibans, en décembre 2001. Pour autant, le pays reste toujours plongé dans le chaos. Le mollah Omar, chef spirituel des Talibans, et Oussama Ben Laden n’ont pas été capturés. Après un exil au Pakistan, de nombreux Talibans reviennent en Afghanistan. Aujourd’hui, ils contrôlent toujours une grande partie du pays. Enfin, le régime provisoire dirigé par Hamid Karzaï ne parvient pas vraiment à s’imposer.

Sources: E. Melmoux et D. Mitzinmacker: « Dictionnaire d’histoire contemporaine », Nathan, 2008.

Liens:

- Carte de la guerre d’Afghanistan sur Atlas-Historique.net.

- Le rôle de la CIA au cours de la guerre d’Afghanistan.

- Un article très complet de Richard Tribouilloy sur son blog: « La guerre d’Afghanistan, le Vietnam soviétique« .

2 Réponses à “Les guerres d’Afghanistan: 1979-1988 et 2001.”

  1. Anonyme dit :

    je n’aime guère la caricature de Plantu, car je trouve quellle qualifie les soldats de la coalition comme des barbares, cherchant à renverser le regime Islamique, et qualifie ces soldats de limite raciste. sachez que ces soldats si joliment representer dans cette caricature, et la guerre menée dans ce pays de meme, me touche car je suis aussi militaire, et sachez en outre que les hommes de l’armée mène se combats avec aucune rage aucun esprits de vengeance, ils menent ce combats pour la liberté de ce pays, pour que vous « hommes de l’occident » n’ayez pas peur en prenant le train ou l’avion , ou tout simplement en visitants des monument, que vous n’ayez pas peur de vous dire , « il ne m’arrivera rien, je suis en securité. » alors j’estime que ses hommes qui vont là-bas avec cet esprit d’entraide de fraternité et de respect, merite tout notre soutient et toute l’admiration que l’on puisse leurs porter car ces « monsieurs tout le monde » qui ont decidés de prendre les armes pour faire respecter une paroles que nous citoyens français connaissons tres bien qui est « liberté, égalité, fraternité » ont le droits d’etre considérés commes des heros inconnus car ils se battent avec hardeure et courage pour que ce pays deviennent un havre de paix. et comme un amis a moi me disait, il faut la guerre pour engendrer la paix. je vous vous laisse en ces mots.

  2. Anonyme dit :

    Les causes des guerres au moyen-orient et en Afghanistan sont économiques et se déroulent toujours dans des contextes dialectiques.
    on a vu l’u.r.s(c’était sa dénomination à l’expo 67 de Montréal)
    envahir l’Afghanistan dans le but de contrôler sa production d’opium afin de positionner la mafia Russe et ainsi créer une bourgeoisie qui pourrait ramener l’entreprise privée là-bas.
    La chronologie des événements ne me donne-t-elle
    pas raison?

Laisser un commentaire

 

dartagnan |
D A T A F O R U M |
Génération Citoyenne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | machinesabois
| 1954-1962 : "Hed Thnin !"
| Elayam.3 ا...