• var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-30535001-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();

Nénufar: « Marche officielle de l’Exposition coloniale » (1931).

Posté par bricabraque le 8 juillet 2011

Nénufar:

Affiche de l’exposition coloniale de 1931.

 

L’intense propagande coloniale de l’entre-deux-guerres développe une imagerie teintée d’exotisme et de racisme dans la publicité, au cinéma, dans la chanson. Celle-ci, fleuron de la culture de masse naissante, joue assurément un grand rôle dans l’implantation et la transmission de l’idéologie coloniale. Reflet de l’opinion, la chanson véhicule les stéréotypes de l’époque et apparaît donc comme un reflet des mentalités.
Des dizaines de morceaux ont pour thème central les colonies et les colonisés. Après avoir célébré la conquête, les chansons coloniales célèbrent plus volontiers au début du XXème siècle l’exotisme, l’érotisme, souvent sur un mode comique qui n’hésite pas à verser dans le racisme.

Aussi, à l’occasion du rassemblement de Vincennes, Alibert interprète un titre pompeusement sous-titré « Marche officielle de l’Exposition Coloniale » et intitulé Nénufar. Ce nom ridicule est celui d’un Africain caricaturé, « joyeux lascar » et forcément « rigolard » qui se promène « nu comme un ver« . La chanson décrit un personnage stupide (« C’est aux pieds qu’il mettait ses gants« ) venu découvrir la capitale.

 

Lire l’intégralité sur l’histgeobox

Publié dans colonisation, France politique, L'HISTGEOBOX / musique et politique, Racisme / Ségrégation EU | 1 Commentaire »

Héros et martyrs des indépendances.

Posté par bricabraque le 7 octobre 2010

Au cours de la période de l’accession aux indépendances, les assassinats de leaders nationalistes charismatiques aboutirent à la constitution d’un panthéon panafricain de héros et martyrs. Ces morts atroces changent en destin les vies de ces hommes, qui souhaitaient tous rompre nettement avec les métropoles.

Héros et martyrs des indépendances. dans colonisation lumumba1

 Patrice Lumumba lors de sa capture.

 

Aux yeux de nombreux Africains, des meneurs de la trempe de Um Nyobé, Lumumba, Cabral ou encore Sankara sont autant de héros, eux qui n’hésitèrent pas à aller jusqu’au sacrifice pour faire triompher leurs idées et libérer leurs compatriotes de la tutelle européenne, à l’instar de Lumumba au Congo ou plus tard, dans un autre contexte, du Burkinabé Thomas Sankara. Nous allons nous intéresser à quatre grandes figures des indépendances africaines: le Camerounais Ruben UmNyobé, le Congolais Patrice Emery Lumumba, le Guinée-Bisséen Amilcar Cabral et enfin le Burkinabais Thomas Sankara. Le choix de ce dernier ne saurait surprendre dans une série s’intéressant aux indépendances africaines, dans la mesure où il aspire à mettre un terme à la relation néocoloniale qui unit alors la Haute Volta à la France. Il veut doter son pays d’une véritable indépendance.

Ces hommes ne sont pas des saints. Pas question donc de verser dans l’hagiographie. Mais, ils ne ressemblent pas non plus aux portraits que firent d’eux les propagandes coloniales.

 

Lire la suite sur Samarra. 

Publié dans colonisation, décolonisations | Pas de Commentaire »

« Même l’aile blache s’est enfuie du sertão. »

Posté par bricabraque le 21 septembre 2010

 

 

Luis Gonzaga remporte un très grand succès avec sa chanson Asa branca composée en 1947. Il y décrit une sécheresse désastreuse qui s’abat sur le sertão, vaste territoire de l’intérieur du Nordeste au Brésil, une zone connue  par son aridité.
Le titre du morceau se réfère à une variété de pigeons connus comme étant les derniers êtres vivants à quitter la zone lors des pires sécheresses. Cet hymne officieux de la région nous offre l’occasion de nous focaliser sur le Nordeste.

 

Lire la suite sur l’histgeobox.

Publié dans Amérique latine / centrale, colonisation, L'HISTGEOBOX / musique et politique, sud | Pas de Commentaire »

Africa Dreams: le Congo de Léopold II.

Posté par bricabraque le 26 juin 2010

Africa Dreams: le Congo de Léopold II. dans Afrique stanley-portrait2-thumb

Les auteurs, M et JF Charles, coutumiers des séries historiques en bande dessinée, se sont associés ici au dessinateur et illustrateur normand Frédéric Bihel, pour une plongée fascinante dans le Congo de la fin du XIXème siècle.

Sur Samarra, Véronique Servat nous présente cet album et évoque avec brio cet histoire tragique.

D’autres articles sur l’histoire de la République Démocratique du Congo (ex-Zaïre):

 

Publié dans Afrique, colonisation, Lire-écouter-voir., SAMARRA | Pas de Commentaire »

Les indépendances africaines: les forces de l’émancipation.

Posté par bricabraque le 13 juin 2010

Les indépendances africaines: les forces de l'émancipation. dans Afrique 460)_2583863

 

L’histoire des indépendances telle qu’elle est souvent présentée en France tend à nier ou minimiser le rôle moteur joué par les peuples dans le processus de décolonisation. Or, l’ appui populaire aux élites politiques ou culturelles africaine s’est avéré au contraire essentiel.

 

Ce que nous tenter de démontrer dans un article à lire sur Samarra.

 

Publié dans Afrique, colonisation, décolonisations | Pas de Commentaire »

L’histoire des tirailleurs sénégalais en musique.

Posté par bricabraque le 26 mai 2010

L'histoire des tirailleurs sénégalais en musique. dans Afrique laforcenoire02

Garde d’un ouvrage d’art. Tonkin (vers 1953).

 

- La création du corps des tirailleurs sénégalais, leur rôle dans la conquête coloniale en Afrique, puis leur engagement en Europe au cours de la grande guerre:

1. Félix Mayol: « Bou Dou Ba Da Bouh ».

- Les tirailleurs en tant que sentinelles de l’Empire dans l’entre-deux-guerre, puis à leur participation à la deuxième guerre mondiale:

2. C.A.M.P.: « Hosties noires ».

- Le massacre du camp de Thiaroye, le 1er décembre 1944, qui reste un symbole fort de l’injustice coloniale et des promesses non tenues par la France.

3. C.A.M.P.: »Thiaroye ».

- L’engagement des tirailleurs africains dans les guerres coloniales jusqu’à la dissolution du corps avec les indépendances. Désormais la mémoire des tirailleurs est une mémoire vive.

4. Zao: « Ancien Combattant ».


Publié dans Afrique, colonisation, décolonisations, L'HISTGEOBOX / musique et politique | Pas de Commentaire »

Polémique autour du film « hors-la -loi ».

Posté par bricabraque le 22 mai 2010

 Le nouveau film de Rachid Bouchareb, « Hors la loi », présenté hier sur la Croisette fait polémique. Des manifestations de nostalgiques de l’Algérie française, dont des membres du Front national, ou encore Lionnel Luca, député UMP des Alpes-Maritimes, accusent le réalisateur de « falsifier » l’histoire et de « raviver des blessures » de manière « irresponsable. qui n’avait pas vu le film, avait accusé M. Bouchareb de « falsifier » l’histoire et de « raviver les blessures » de manière « irresponsable ». Ces critiques fusaient alors même que ces manifestants n’avaient pas vu voir le film qui reste une fiction (sur un fond historique). Le film raconte le parcours de trois frères dont la famille a survécu aux massacres de Sétif, répression sanglante par les Français d’émeutes nationalistes en 1945.

http://www.france24.com/fr/files_fr/imagecache/aef_ct_article_image/article/image/20100501-hors-la-loi-m.jpg

 

- Le blog de l’Histoire revient sur la polémique.

- Une mise au point de Jean-Michel Planche, historien qui a consacré un ouvrage au massacre de Sétif (sur le blog de M. Hoibian).

- Des liens intéressants sur le blog de Michel Deverge.

- Mohammed Harbi: « La guerre d’Algérie a commencé à Sétif » sur le site du Monde diplomatique

.- Les querelles mémorielles franco-algériennes.

 

Benjamin Stora, historien spécialiste de l’Algérie, revient sur le massacre de Sétif dans un entretien accordé au Monde.

Polémique autour du film  
 dans Algérie

 

 

Dans quel contexte historique a lieu le massacre de Sétif ?

Dès 1940, l’Algérie voit la France vaincue. Quelques mois avant les événements, l’Algérie est en proie à une famine. Le 23 avril 1945, Messali Hadj, grand leader algérien, est arrêté et déporté à Brazzaville, au Congo. Cette arrestation suscite une grande émotion dans les rangs des nationalistes algériens. Le 1er mai ou le 8 mai sont l’occasion pour un certain nombre d’Algériens nationalistes de demander la libération de Messali. Les plus radicaux demandent l’indépendance par la lutte armée.

 

Quel a été le bilan des victimes de ces événements ?

Du côté européen, il n’existe aucun doute : il y a eu cent trois morts. En ce qui concerne le nombre de morts algériens, les historiens européens s’accordent à compter entre huit mille et quinze mille morts à partir des archives militaires. Quels que soient les chiffres, la proportion est énorme. Les Algériens ont avancé dès l’été 1945 le chiffre de quarante-cinq mille morts pour des besoins politiques. Ce chiffre existe encore en Algérie.

 

Quelles ont été les conséquences en Algérie des massacres de Sétif ?

Les événements du mois de mai 1945 ont poussé à une radicalisation du mouvement. Les autonomistes sont devenus indépendantistes. La lutte armée devient un principe politique central. Cela ouvre ce que l’on appellera neuf ans plus tard la guerre d’Algérie. La question de la violence va se développer dans les deux communautés. Sétif marque le coup d’envoi d’une nouvelle période, qui est celle de la décolonisation. En 1946, c’est la guerre d’Indochine. En 1947, la révolte de Madagascar. En 1952, le soulèvement de la Tunisie et en 1953, celui du Maroc. La défaite de Diên Biên Phu sonne le glas de l’empire colonial en mai 1954. Le 8 mai est devenu fête nationale en Algérie. Chaque année, il y a des marches et des colloques d’organisés. Depuis quarante ans, cette date figure dans tous les manuels scolaires. C’est un moment fondateur de la guerre d’indépendance algérienne. Sétif reste ancrée dans la mémoire collective comme une grande blessure.

 

Pensez-vous qu’un jour, l’histoire franco-algérienne pourra dépasser ces débats ?

Que ce soit dans un documentaire ou dans un film, ce qui compte c’est la figuration d’un événement. Or, c’est la première fois que l’on présente Sétif dans un film de fiction. En Algérie, c’est un fait admis. En France, il semble que certains n’aient toujours pas accepté la décolonisation. Dès qu’il est question de la guerre d’Algérie, il y a des batailles de mémoires. Il faut rappeler qu’il y a eu des victimes européennes et aussi mesurer l’ampleur de la tragédie algérienne.

 

Propos recueillis par Caroline Venaille

Publié dans actualité, Algérie, colonisation, décolonisations, France politique | Pas de Commentaire »

Relevé sur la toile 5.

Posté par bricabraque le 12 mai 2010

v250000pp05.jpg
 Quand Sammy Davis Jr remontait le moral des troupes au Vietnam… [février 1972]

 

* Sur les Blogs:

- Etienne Augris poursuit son exploration des quartiers de New York: « Bronx entre paupérisation et gentrification, l’impossible juste milieu?« 

Une série très utile pour les terminales qui permet d’éviter les grosses confusions:

- « Ne pas confondre: Leningrad et Stalingrad.« 

- « Ne pas confondre: coup de Prague et printemps de Prague« .

- Véronique Servat revient dans un article très clair sur le génocide rwandais (sa genèse, le génocide et ses conséquences): « les mois d’avril sont meurtriers: le génocide des Tutsis au Rwanda: 6 avril au 17 juillet 1994.« 

* Arte consacre un dossier très complet aux indépendances africaines.

* Expo: « Paris inondé 1910« .

* Une série de clichés saisissants de la guerre du Vietnam.

* « Hors la loi de Rachid Bouchareb en débat » (sur le site de l’Histoire).

* Assouplissement de la carte scolaire: des tendances alarmantes: « A qui profite la déreglementation ?  Jeudi 6 mai 2010, le SNPDEN communiquait les résultats d’une enquête menée auprès d’un quart des établissements scolaires. La réponse est sans appel : « l’assouplissement » puis la disparition de la carte scolaire ont non seulement aggravé la situation des établissements des ZEP mais aussi déstabilisé les établissements des villes moyennes. Le Snpden constate le mécontentement des familles.« 

* Sur Clioweb: un point de vue intéressant sur les projets de futurs programmes d’ »HG en 1ère: consultation (sic) des profs ».

Extrait: « La géographie a conservé le vieux couple France – Europe en première. Du coup, les élèves de S n’étudieront parfois jamais réellement la géographie de la mondialisation, n’entendront parler ni des Etats-Unis, ni de la Chine, ni du continent africain ni de l’Amérique latine…«   

Publié dans Afrique, colonisation, coups de coeur, décolonisations, Géo: Etats-Unis/Amérique du nord, Union européenne/Europe de l'est, web | Pas de Commentaire »

Les tirailleurs sénégalais dans la chanson coloniale.

Posté par bricabraque le 18 avril 2010

Avec l’appel aux troupes coloniales, notamment aux tirailleurs sénégalais, la grande guerre constitue un tournant. Elle permet aux métropolitains de découvrir et donc de mieux connaître les populations des colonies venues servir la patrie. Leur présence prolongée en Europe modifie l’image des Noirs. Une fois la surprise de la découverte de ces individus à la peau sombre, les Français découvrent des hommes, très différents des « sauvages » exhibés et mis en scène dans les expositions coloniales ou décrits dans la presse.

Les tirailleurs sénégalais dans la chanson coloniale. dans colonisation unif8Tirailleurs sénégalais, retour du front. Peinture, 1915.

 

Si la connaissance de l’autre progresse incontestablement avec la venue des troupes noires en métropole, le paternalisme reste toutefois omniprésent. Le caractère primitif s’atténue et l’image du grand enfant redevient prégnante, celle du bon nègre doux, sociable, naïf et rigolard. Marc Michel écrit:  » la représentation très négative du noir sauvage, étrange, barbare, s’ajouta, plus que ne se substitua, une autre image, celle nu Noir « bouffeur de Boches, mais « grand enfant  » et « brave tirailleur à la chéchia. » La chanson contribue à véhiculer ces représentations. Les populations noires sont ré- humanisées, mais toujours dans une perspective raciale et infériorisante. Les stéréotypes abondent dans la plupart des morceaux évoquant les troupes indigènes, notamment ceux consacrés à la force noire, qui fascine tout particulièrement. Une chanson coloniale créée en 1913 l’illustre parfaitement: Bou Dou Ba Da Bouh, interprétée par Félix Mayol.

 

Nous vous en parlons plus largement sur l’histgeobox.

 

Publié dans colonisation, France société et culture, L'HISTGEOBOX / musique et politique, Lire-écouter-voir. | Pas de Commentaire »

L’Histgeobox: l’Histoire géographie au lycée en chansons.

Posté par bricabraque le 9 avril 2010

L'Histgeobox: l'Histoire géographie au lycée en chansons. dans 1968 g2193

Index par interprète.

 

Le programme d’histoire en musique.

Réflexion collective sur l’histoire: Rocé: « des problèmes de mémoire ».

I – Le monde de 1945 à nos jours Introduction : le monde en 1945

1- De la société industrielle à la société de communication

2- Les grands modèles idéologiques et la confrontation Est-Ouest jusqu’aux années 1970 * Les limites du modèle américain et notamment la lutte pour les droits civiques:

Une proposition de séquence que nous avons publiée dans le labo des clionautes

a. La question noire

b. Pacifisme, chansons contre la guerre du Vietnam.

c. Une jeunesse avide changements. Contestation étudiante dans les 1960′s.

d. Les laissés pour compte du rêve américain.

e. Sur les atteintes aux droits fondamentaux.

* La guerre froide et ses prolongements: 165. Billy Joel: »we didn’t start fire ». Les paroles de Billy Joel énumèrent personnages et évènements de 1949 à 1989. Tout cela s’avère donc très utile pour… réviser !

3- Le Tiers-Monde : indépendances, contestation de l’ordre mondial, diversification Néocolonialisme, dictature,… :

De la colonisation aux indépendances :

3- À la recherche d’un nouvel ordre mondial depuis les années 1970

II- L’Europe de 1945 à nos jours 1- L’Europe de l’Ouest en construction jusqu’à la fin des années 1980

2. L’Europe des démocraties populaires.

3- Les enjeux européens depuis 1989

III – La France de 1945 à nos jours 1- Bilan et mémoires de la Seconde Guerre mondiale

2- L’évolution politique

3- Économie, société, culture

4- La France dans le monde

Si vous avez des suggestions de titres, n’hésitez pas à le dire en commentaire.

________________________

Le programme de géographie en musique.
I – Un espace mondialisé

1- Mondialisation et interdépendances

2- Autres logiques d’organisation de l’espace mondial

II – Les trois grandes aires de puissance dans le monde

1 – L’Amérique du Nord

*Les États-Unis : la superpuissance

* La façade atlantique de l’Amérique du Nord

- Molotov: « Frijolero ». Un titre choc sur les relations complexes et ambigües entre Américains et Mexicains.

- Lila Downs: « El bracero fracasado ». cette chanson narre le parcours d’un migrant mexicain clandestin aux Etats-Unis.

 

2 – L’Union européenne

* La puissance économique de l’Union européenne

- 123. Raphaël: « Schengen ». Comme son nom l’indique, cette chanson s’intéresse à liberté de circulation au sein de l’espace Schengen.

* L’Europe rhénane

 

3 – L’Asie orientale

*Une aire de puissance en expansion

*La mégalopole japonaise

 

III – Des mondes en quête de développement

1- Unité et diversité des Sud

2- Une interface Nord/Sud l’espace méditerranéen :

164. Dick Annegarn: »Patera ». Zoom sur les flux de clandestins en Méditerranée, à partir d’un morceau de Dick Annegarn.

 

3- Un État et un espace en recomposition : la Russie.

*Juin approche, donc révisions… : 11. La chanson du dimanche: »Bac ABCD »

 

Si vous avez des suggestions de titres, n’hésitez pas à le dire en commentaire.

 

Le programme de seconde et de première en musique.

 

Publié dans 1968, Afrique, Algérie, Amérique latine / centrale, Asie, colonisation, décolonisations, documents audio, France politique, France société et culture, Géo: Etats-Unis/Amérique du nord, géographie, guerre froide / relations internationales, L'HISTGEOBOX / musique et politique, le monde en 1945, Méditerranée, Mémoires de la Seconde guerre mondiale., modèle américain, Modèle soviétique/démocraties populaires, mondialisation, nouvel ordre mondial?, protest, Racisme / Ségrégation EU, sud, Union européenne/Europe de l'est | Pas de Commentaire »

123456
 

dartagnan |
D A T A F O R U M |
Génération Citoyenne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | machinesabois
| 1954-1962 : "Hed Thnin !"
| Elayam.3 ا...