• var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-30535001-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();
  • Accueil
  • > guerre froide / relations internationales

La course aux étoiles.

Posté par bricabraque le 14 octobre 2007

La course aux étoiles. dans approfondir laika 

La chienne Laïka, le premier être vivant envoyé dans l’espace à bord de Spoutnik II, en novembre 1957.

Cette expression désigne la surenchère dans la conquête spatiale entre l’URSS et les Etats-Unis.

 Les Soviétiques s’engagent dans cette course les premiers, dès la fin des années 1950.En octobre 1957, ils lancent le premier satellite artificiel dans l’espace, Spoutnik I. Un mois plus tard, ils mettent sur orbite un nouveau satellite, Spoutnik II, plus lourd et plus perfectionné, avec à son bord la chienne Laïka.

En avril 1961, ils consolident leur avance en envoyant le premier homme dans l’espace, Iouri Gagarine. Son retour victorieux sur Terre suscite une vague d’enthousiasme et de fierté en URSS.

Humiliés, les Américains doivent réagir. Kennedy décide alors de se lancer dans la course. A partir de 1967, les EU développent le programme spatial Apollo, avec l’objectif d’envoyer des hommes sur la lune avant 1970. Le 21 juillet 1969, Neil Armstrong est le premier homme à marcher sur la lune, c’est une grande victoire pour les Etats-Unis. Armstrong lâche une phrase qui restera dans les mémoires: « c’est un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité. »

Liens utiles:

- « 50 ans de conquêtes spatiales » sur le blog de Bruno Sentier.

- Un article de l’Histoire sur le Spoutnik.

Publié dans approfondir, guerre froide / relations internationales, notions et définitions | Pas de Commentaire »

Documents utiles sur la guerre froide

Posté par bricabraque le 13 octobre 2007

Documents utiles sur la guerre froide dans diaporamas wall41_opt 

Construction du mur de Berlin en août  1961.

- Les présidents américains et les dirigeants soviétiques au XXème siècle

- Fiche sur le vocabulaire des relations internationales.

- Un schéma sur les deux blocs.

- Un diaporama sur la guerre froide de 1945 à 1962.

 

Publié dans diaporamas, guerre froide / relations internationales, notions et définitions, TCFE | 2 Commentaires »

La guerre froide + lien vers une chronologie.

Posté par bricabraque le 12 octobre 2007

La guerre froide + lien vers une chronologie. dans guerre froide / relations internationales 0,1020,713053,00

Budapest, 1956. 

Guerre froide. 

L’expression désigne l’antagonisme entre les Etats-Unis et l’URSS, qui débute à partir de 1947, avec la rupture de la Grande Alliance.

Il s’agit d’une confrontation totale: idéologique, politique, écoonomique, mais aussi culturelle. Cette situation provoque la naissance d’un monde bipolaire opposant les Etats-Unis à la tête du bloc capitaliste libéral à l’URSS qui dirige le bloc communiste. Elle repose sur la méfiance réciproque et passe par l’invective et la diabolisation de l’adversaire.

Mais cette hostilité ne débouche jamais sur un affrontement direct armé entre les deux Supergrands (la guerre est donc « froide », n’éclatant jamais directement). A partir de 1949, chaque camp possède l’arme nucléaire ce qui contibue à paralyser les deux adversaires qui savent qu’ils peuvent se détruire mutuellement. Ainsi, la formule de Raymond Aron résume bien cette situation: « Guerre improbable, paix impossible ». 

Si un consensus existe pour faire débuter la guerre froide en 1947, une controverse existe en revanche pour en fixer le terme:

- Certains historiens estiment que le dénouement de la crise des fusées de Cuba en 1962, marque le terme de la guerre froide.

- La majorité cependant considère que la guerre froide s’achève avec la destruction du mur de Berlin et la fin de l’URSS en 1991. Ainsi, faute d’adversaire, les Etats-Unis remportent une victoire, par défaut.

Attention à ne pas confondre guerre froide et guerre fraîche, laquelle désigne le regain de tension Est/Ouest qui met fin à la Détente, entre 1975 et 1985. L’accession au pouvoir de M. Gorbatchev clôt cette période.

Source: Christian Hocq: « Dictionnaire d’histoire et de géographie », Ellipses.

Lien très utile:

Consulter la formidable chronologie interactive mise au point par M. Augris.

 

Publié dans guerre froide / relations internationales, Liens, notions et définitions, TCFE | Pas de Commentaire »

Le jdanovisme

Posté par bricabraque le 12 octobre 2007

Le jdanovisme dans approfondir ivan0uo 

Ivan le Terrible d’Eisenstein censuré par Staline qui se reconnaît dans le portrait du tyran.

Le contrôle des esprits en URSS et la mainmise du parti sur le monde culturel atteint sont paroxysme  entre 1945 et 1953 avec le « jdanovisme » (mot élaboré à partir du nom du secrétaire du PCUS Andreï Jdanov). En effet, Jdanov n’est pas seulement spécialisé dans l’élaboration de la propagnade du parti, il s’occupe aussi des questions culturelles et artistiques du bloc. La culture doit se mobiliser entièrement derrière le parti qu’elle doit servir.

A partir de 1946, il définit une nouvelle conception de la création artistique, valable pour tous les pays. Il formule des directives concernant la création artistique et la pensée scientifique réunies sous l’appellation de « réalisme socialiste ». Dans le même temps, la censure qu’il organise frappe tous ceux qui ne se plient pas aux nouvelles exigences. Il dénonce les comportements déviationnistes, multiplie les vexations contre les artistes accusés de « déviation bourgeoise »:

- Début 1948, Jdanov accuse les compositeurs Prokofiev, Chostakovitch et Khatchatourian de « formalisme ». Il  leur reproche de ne pas composer d’airs susceptibles d’être repris par les ouvriers.  Le Comité central promulgue un décret sur la « décadence » de la musique.

- Dans le domaine scientifique, des comités d’experts planchent sur le « communisme scientifique » et la « science prolétarienne ». Les théories génétiques « bourgeoises et obscurantistes » de l’Ouest sont remises en cause par ces experts.  Suivront les condamnations de la physique quantique, des statistiques, de la psychanalyse, etc. Staline impose les « théories » du biologiste Lyssenko qui développe des plans de transformation volontariste de la nature et de l’individu (grâce à des expériences truquées). Idéal pour Staline qui pense pouvoir ainsi créer « l’homme nouveau » qu’il appelle de ses voeux.

- Le grand cinéaste Eisenstein, qui a contibué dans son oeuvre à glorifier le régime soviétique, doit faire amande honorable en 1947. Dans son film Ivan le terrible, il retrace la vie d’un tsar despotique, or Staline y voit une critique de sa propre tyrannie et fait donc interdire le film (qui ne sortira qu’en 1958). 

   

Publié dans approfondir, guerre froide / relations internationales, notions et définitions | Pas de Commentaire »

CIA

Posté par bricabraque le 10 octobre 2007

CIA dans approfondir CIA_seal_reg-full 

La Central Intelligence Agency, le service de renseignement des Etats-Unis fut créée  en 1947 afin de conseiller le président des EU dans tous les domaines concernant la sécurité nationale et  pour coordonner les activités de renseignements des services ministériels. L’Agence dépend directement du Conseil national de sécurité, qui comprend le président, son vice-président, le secrétaire d’Etat et le secrétaire à la Défense. Il s’agit donc d’un organe de l’exécutif.

Les activités de la CIA sont tournées, théoriquement, exclusivement vers l’étranger (le FBI s’occupant de la sécurité intérieure).  La CIA connaît un développement très important entre 1953 et 1961, sous la direction d’Allen W. Dulles.

Les activités de l’agence prennent des formes très diverses: espionnage, contre-espionnage, recherche de renseignements militaires bien-sûr; mais aussi recherche de renseignements politiques et économiques;  soutien de la politique étrangère des EU pour contrer le communsime durant la guerre froide, ce qui pousse l ‘agence à intervenir dans la politique intérieure d’Etats indépendants. 

La nature secrète des interventions menées par la CIA nourrit bien sur tous les phantasmes. Revenons sur quelques uns des principaux théâtres d’opérations de la CIA:

- l’Europe de l’Ouest aux débuts de la guerre froide, en premier lieu la France et l’Italie que les EU estiment menacées de subversion communiste. La CIA finance ainsi les syndicats qui lui paraissent défendre le monde libre (Force  Ouvrière, CFTC). Elle met en place une propagande, qui se révélera efficace, afin d’empêcher la victoire des communistes aux élections législatives italiennes du printemps 1948 (diffusion d’affiches, brochures… mais aussi envoi d’armes, argent).

- Intervention de l’agence dans la destitution du premier ministre iranien Mohammed Mossadegh, en 1953, qui a eu le tort de nationaliser l’industrie pétrolière du pays.

- Le coup d’Etat du général Pinochet, qui renverse le président socialiste Salvador Allende, démocratiquement élu, le 11 septembre 1973 est orchestré par la CIA.

- En Pologne, dans les années 1980, la CIA soutient le syndicat clandestin Solidarnosc, ce qui lui permet de redorer son blason.

Liens pour approfondir:

Deux articles passionnants tirés du magazine L’Histoire:

- Les « coups tordus » de la CIA par André Kaspi, Professeur émérite à l’université Paris-I-Panthéon-Sorbonne.

- « Vrais et faux complots de la CIA » de Franck Daninos, Chargé de recherche au Centre français de recherche sur le renseignement.

- une animation sur les différentes interventions de la CIA sur le site d’ARTE, à voir absolument.

Publié dans approfondir, guerre froide / relations internationales, notions et définitions | Pas de Commentaire »

12 octobre 1960:la colère de « Monsieur K » à l’ONU.

Posté par bricabraque le 9 octobre 2007

12 octobre 1960:la colère de  

 Khrouchtchev et  Tito à l’Assemblée générale ,New York, 26/9/60

En octobre 1960, lors de sa visite aux Etats-Unis, Nikita Khrouchtchev  assiste à une réunion des Nations unies. Il a souvent critiqué l’ONU, notamment son secrétaire général, Dag Hammarskjöld, dont il réclame le remplacement par une direction collégiale composée de trois personnes.

Ce 12 octobre 1960,  » M. K.  » est à la tête de la délégation soviétique. Le représentant philippin, Lorenzo Sumulong, évoque à la tribune « les peuples de l’Europe orientale qui ont été avalés, si on peut dire, par l’Union soviétique ». Khrouchtchev explose de colère, se lève, vocifère et réclame vainement la parole. Fou de rage, il martelle de ses poings son pupitre, puis ôte sa chaussure et l’utilise, toujours contre ce malheureux pupitre. Au sein de l’Assemblée, on n’avait jamais vu ça.   L’image fait aussitôt le tour du monde.

 Deux extraits videos sur le site de l’INA.

Publié dans guerre froide / relations internationales | Pas de Commentaire »

Le modèle totalitaire stalinien s’étend en Europe (1945-1953)

Posté par bricabraque le 8 octobre 2007

Le modèle totalitaire stalinien s’étend en Europe (1945-1953) dans guerre froide / relations internationales 

Affiche de propagande soviétique des années 1930: « Viens camarade rejoindre notre kolkhoze! »

 

En 1917, en Russie, s’inspirant de la doctrine marxiste,  Lénine a réussi,  avec le parti bolchevik, à renverser l’absolutisme tsariste et à installer un régime prometteur d’une société égalitaire et sans classe. Entre les deux guerres, Staline  renforce un régime dictatorial et totalitaire, tout en prétendant faire de cette nouvelle URSS le seul exemple d’Etat révolutionnaire. L’engagement contre le nazisme et les débuts de la guerre froide sortent l’URSS de son isolement et  la transforment en un modèle attractif  et  alternatif  à la démocratie libérale américaine.

Que représente donc ce modèle sur le plan idéologique, politique, économique et social ? Comment réussit-il à s’étendre à l’Europe orientale ?

  1. Une dictature politique. 

La constitution soviétique impose le contrôle de l’Etat par le seul PCUS au nom de la « dictature du prolétariat » définie dès 1917 pour lutter contre les ennemis du peuple. Ce parti unique est organisé en parallèle avec l’Etat pour mieux le contrôler ; il impose le centralisme démocratique, c’est-à-dire l’obligation d’obéir aux ordres venus du sommet de la hiérarchie. Ainsi les dirigeants du parti et de l’Etat forment une nomenklatura toute puissant.

En fait, derrière cette lourde organisation, celui qui décide de tout est le secrétaire général du PCUS. Staline ne réunit plus les congrès pour définir la ligne du parti et accentue le culte de la personnalité.

Apparaissant comme le vainqueur militaire d’Hitler, Staline cumule les fonctions de secrétaire général, de président du conseil des ministres et de maréchal de la puissante Armée Rouge. La propagande favorise une véritable idolâtrie, autour du « petit père des peuples », qui culmine lors de son 70ème anniversaire fêté en grande pompe en 1949.

  1. Une économie étatisée 

L’Etat encadre totalement l’économie ; la propriété privée ayant presque totalement disparu, il possède tous les moyens de production. Ainsi, l’agriculture collectivisée est organisée soient en fermes d’Etat, les sovkhozes, soient en coopératives, les kolkhozes.

La planification fixe tous les objectifs de production arrêtés par le Gosplan. Il s’agit de faire de l’URSS une grande puissance économique. Les industries lourdes deviennent la priorité absolue par la construction d’immenses complexes métallurgiques et la construction de grands barrages hydro-électriques. De 1950 à 1970, s’appuyant sur son immense potentiel minier et énergétique, l’URSS est devenue la seconde puissance industrielle mondiale tout en sacrifiant son agriculture et ses industries de consommation.

3. Une société contrôlée et réprimée 

L’Etat entend imposer un modèle unique de pensée, faisant disparaître le passé tsariste et l’influence des Eglises. Dès le plus jeune âge, l’éducation impose l’idéologie marxiste-léniniste et trotskiste. Les komsomols encadrent les activités physiques et péri-éducatives.

Avec Jdanov, responsable de la propagande, la science et l’art sont mis au service de l’Etat et imposent « le réalisme socialiste » ; l’art abstrait jugé décadent est  condamné.

Mais surtout, cette société est soumise à un contrôle de tous les instants par la police politique. Le KGB entend éliminer tous les opposants en les enfermant dans de hôpitaux psychiatriques ou dans des camps gérés par le Goulag.

La russification s’impose partout et les aspirations nationales sont violemment réprimées.

4. L’extension du modèle. 

En libérant l’Europe de l’est, l’URSS jouit au départ d’un immense prestige qui renforce les partis communistes nationaux résistants. Les responsables de ces derniers réussissent à prendre les postes clés, à éliminer les opposants et à transformer ces Etats, sans réelles traditions démocratiques, en « démocraties populaires » adoptant le système soviétique devenu par là même un modèle.

Staline peut alors imposer « un glacis protecteur » et constituer, sous la direction de Moscou, un bloc concurrent  de celui de l’Occident.

Mais le système apparaît déjà bloqué ; la mort de Staline (mars 1953) ouvre une période d’incertitudes avec d’abord une direction collégiale à la tête du PCUS et la nécessité de profondes réformes.

Publié dans guerre froide / relations internationales | Pas de Commentaire »

Liens utiles sur le Maccarthysme.

Posté par bricabraque le 7 octobre 2007

Liens utiles sur le Maccarthysme. dans guerre froide / relations internationales eeis_02_img0831

McCarthy en pleine démonstration.

En 1947, au début de la guerre froide, Truman lance une enquête sur les fonctionnaires américains afin de vérifier s’ils cautionnent ou non les idées communistes.

La paranoïa s’amplifie avec le blocus de Berlin et la guerre de Corée. Le sénateur républicain Mac Carthy mène ces campagnes contre l’infiltration communiste dans l’administration américaine. Il lance une « chasse aux sorcières » (en référence aux sorcières de Salem) contre toutes les personnes suspectées de sympathies communistes, voire seulement progressistes.

Tous les secteurs d’activité sont touchés, des vies et des carrières brisées pour longtemps : exils de cinéastes (Losey, Chaplin), révocation de 20 000fonctionnaires, exécution des époux Rosenberg (1953), etc.

De 1950 à 1953, le maccarthysme met à mal les libertés fondamentales aux Etats-Unis.

Liens utiles:

- une mise au point claire sur le maccarthysme.

- un bon dossier consacré au sujet par Arte: le maccarthysme, une biographie de McCarthy, une chronologie détaillée.

- le site du film Good night and good luck réalisé par George Clooney en 2005, qui revient sur le rôle de Edward R. Murrow, présentateur du journal télévisé de CBS de l’époque, et du producteur Fred Friendly, dans la chute du sénateur McCarthy.

- la chasse aux sorcières à Hollywood, et un point sur le cinéma et le maccarthysme.

- Une très bonne mise au point sur le blog de Richard Tribouilloy.

 

Publié dans guerre froide / relations internationales, Liens | Pas de Commentaire »

Diaporama sur les modèles américain et soviétique.

Posté par bricabraque le 5 octobre 2007

Diaporama sur les modèles américain et soviétique. dans diaporamas

 Richard Nixon et Nikita Khrouchtchev.

Voyez la ppt sur les deux grands modèles idéologiques.

Liens:

- Portraits de trois présidents des EU: Harry Truman, Ike Eisenhower et J. F. Kennedy sur le beau blog de M. Diedrich.

- Sur le blog de M. Tribouilloy: 

* Trois articles sur le culte de la personnalité et l’utilisation de la propagande par Staline et un article passionnant, très utile pour l’explication de document en histoire, qui permet de mieux décrypter les images de propagande sur le blog de M. Tribouilloy.

* Le portrait des présidents américains de 1945 à 1975.

- Le vrai visage de Staline sur le blog de Bruno Sentier.

- Sur l’attrait du modèle soviétique.

- Une fiche récapitulative sur les caractéristiques essentielles des deux modèles sur le blog de Mme Boutet.

Publié dans diaporamas, guerre froide / relations internationales, TCFE | Pas de Commentaire »

Churchill_ discours de Fulton

Posté par bricabraque le 10 septembre 2007

Churchill_ discours de Fulton dans explication de document doc discours de Fulton.doc

TES1: Devoir maison à faire pour le lundi 17 septembre.

churchill dans guerre froide / relations internationales

Publié dans explication de document, guerre froide / relations internationales, le monde en 1945 | 6 Commentaires »

1...910111213
 

dartagnan |
D A T A F O R U M |
Génération Citoyenne |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | machinesabois
| 1954-1962 : "Hed Thnin !"
| Elayam.3 ا...