• var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-30535001-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();

La doctrine Reagan.

Posté par bricabraque le 12 octobre 2008

La doctrine Reagan. dans guerre froide / relations internationales contras2

Le président des Etats-Unis, Ronald Reagan, expose cette doctrine en mai 1982. Elle s’inscrit dans le cadre de la guerre fraîche et dans une stratégie offensive contre l’URSS que Reagan qualifie d’ »Empire du mal », en 1983. Il entend ainsi tourner le dos à la « politique des bons sentiments » de son prédécesseur, le démocrate Jimmy Carter. Dans les pays du Tiers-Monde, les Etats-Unis s’engagent à aider les « combattants de la liberté » , c’est à dire tous ceux qui luttent contre le communisme.

reagan dans notions et définitions

- Ainsi, en 1983, les Etats-Unis interviennent à la Grenade afin de renverser le régime procubain de Maurice Bishop.

- A partir de 1985, ils soutiennent les moujahiddins afghans en lutte contre l’URSS, en leurs fournissant armes et appui logistique, avec l’envoi notamment d’agents de la CIA.

mujahideen

- En Angola, 1986, le leader de l’Unita, Jonas Sawimbi, reçoit le soutien de l’administration Reagan dans ses combats qui l’oppose au Mouvement Populaire de Libération de l’Angola du marxiste Agostinho Neto.

- Cette même année, Reagan obtient du Congrès le vote d’une aide substancielle aux Contras nicaraguayens en lutte contre les sandinistes.

En parrallèle à cette doctrine, Reagan relance la course aux armements avec l’adoption de son projet IDS. C’est le scandale de l’Irangate qui oblige Reagan à abandonner cette politique.

Publié dans guerre froide / relations internationales, notions et définitions | 2 Commentaires »

La politique des bons sentiments.

Posté par bricabraque le 10 octobre 2008

 La politique des bons sentiments. dans guerre froide / relations internationales jimmy-carter2

Jimmy Carter.

A peine élu président, en 1976, Jimmy Carter prend conscience que le prestige des Etats-Unis a été considérablement affaibli par le conflit vietnamien. L’antiaméricanisme atteint alors des sommets. Le scandale du Watergate, la démission de Nixon et le calamiteux intérim assuré par Gerald Ford accentuent encore le phénomène. Profondément croyant, Carter ambitionne de restaurer l’image de marque des Etats-Unis. Il entend mener une politique respectueuse des droits de l’Homme et du droit international. Cette politique se caractérise, notamment, par l’abandon du soutien systématique des Américain aux dictatures faisant barrage au communisme (notamment en Amérique latine).

Begin-Carter-et-Sadat-au-Camp-David-en-1978 dans modèle américain 

Begin, Carter et Sadat lors des accords de Camp David.

Le président remporte quelques succès tels que la signature des accords de Camp David en 1978 (l’Egypte reconnaît Israël qui évacue le Sinaï); le boycott des JO de Moscou (en 1980) arraché à certains de ses alliés, afin de protester contre les violations des libertés essentielles dans le bloc de l’est; l’embargo sur les exportations de céréales et de haute techonologie vers  l’URSS; le soutien aux dissidents du bloc communiste.

Mais cette attitude vertueuse s’accompagne aussi d’un recul de l’influence américaine:

- en Amérique latine, avec l’arrivée au pouvoir des Sandinistes au Nicaragua, en 1979. Ces derniers chassent le dictateur Somoza, fidèle allié des Etats-Unis.

602682-735845 dans notions et définitions

Otages américains dans leur ambassade, à Téhéran.

- La révolution islamique en Iran et l’arrivée au pouvoir de l’ayatollah Khomeiny qui chasse le Shah, soutien docile de Washington au Moyen Orient. L’affaire des otages américains séquestrés dans l’ambassade des Etats-Unis à Téhéran finit de déconsidérer Carter qui perd les élections face au républicain Ronald Reagan, en 1980.

Publié dans guerre froide / relations internationales, modèle américain, notions et définitions | 1 Commentaire »

Doctrine des représailles massives et de la riposte graduée.

Posté par bricabraque le 9 octobre 2008

Doctrine des représailles massives et de la riposte graduée. dans guerre froide / relations internationales President_Eisenhower_and_John_Foster_Dulles_in_1956 

Dwight Eisenhower et John Foster Dulles.

* John F. Dulles, le secrétaire d’Etat du président Dwight D. Eisenhower, élabore cette doctrine stratégique en 1952.  En cas d’agression du camp soviétique envers le bloc de l’ouest, les Etats-Unis se réservent le droit de répondre massivement et immédiatement à cette menace, par tous les moyens, y compris des armes nucléaires. A partir de 1962, cette doctrine est remplacée par celle de la doctine graduée.  

viet4 dans notions et définitions

Lyndon Johnson et Robert McNamara.

*La doctrine de la riposte graduée est adoptée en 1962 par l’administration Kennedy. Le secrétaire à la défense, Robert McNamara la résume dans son discours d’Ann Arbor. Les Etats-Unis calqueront leurs réactions sur celles de l’adversaire. Ils prévoient d’utiliser l’arme atomique qu’en dernier recours, après avoir épuisé toutes les autres solutions diplomatiques  ou militaires. La première application de la doctrie remonte à la crise des fusées de Cuba (en octobre 1962). Elle reste en vigueur jusqu’en 1967.

Publié dans guerre froide / relations internationales, notions et définitions | Pas de Commentaire »

La guerre froide et les modèles idéologiques sur Bricabraque.

Posté par bricabraque le 13 septembre 2008

La guerre froide et les modèles idéologiques sur Bricabraque. dans diaporamas halte1
L’affrontement Est/Ouest de 1947 aux années 1970:

- Le Jdanovisme.

- Bipolarisation (deux blocs face à face).

* les crises

- Le blocus de Berlin.

- La guerre de Corée.

- La crise des fusées de Cuba.

* Compétition scientifique, sportive:

- La course aux étoiles.

- Le boycott aux Jeux Olympiques.

- Jeux Olympiques et politique.

* Les grandes phases de l’affrontement:

- La guerre froide.

- La coexistence pacifique (1956-1962).

- La détente.

* Divers:

- La CIA.

- Endiguement (containment).

- Le modèle totalitaire stalinien s’étend à l’Europe.

- Le jdanovisme.

- Le Maccarthysme.

- Le scandale du Watergate.

* Documents utiles:- Les présidents américains et les dirigeants soviétiques au XXème siècle.

- Fiche sur le vocabulaire des relations internationales.

- Un schéma sur les deux blocs.

- Diaporama sur les deux grands modèles idéologiques.

- Un diaporama sur la guerre froide de 1945 à 1962.

Publié dans diaporamas, guerre froide / relations internationales, modèle américain, Modèle soviétique/démocraties populaires, notions et définitions | Pas de Commentaire »

6 août 1945: Hiroshima.

Posté par bricabraque le 10 septembre 2008

6 août 1945: Hiroshima. dans Asie abomb

En Asie, le Japon s’ empare de la Mandchourie dès 1931, puis d’une partie de la Chine. Il aspire désormais au contrôle du Pacifique, ce qui les pousse à attaquer par surprise la flotte américaine à Pearl Harbor (7 décembre 1941). Les Etats-Unis entrent alors dans le conflit. Dans un premier temps, le Japon vole de victoire en victoire et réalise la conquête de la plupart des îles du Pacifique. La surprise de l’attaque désarçonne les Etats-Unis, incapables de riposter et il faudra attendre encore longtemps avant que l’effort de guerre de l’industrie américaine ne porte vraiment ses fruits sur le terrain militaire.

Lire la suite de l’article sur Bricabraque première.

Publié dans Asie, le monde en 1945, notions et définitions | Pas de Commentaire »

Notions et définitions (histoire):se répérer sur le blog.

Posté par bricabraque le 8 septembre 2008

Notions et définitions (histoire):se répérer sur le blog. dans notions et définitions loupe

* Le monde en 1945.

- La conférence de Yalta.

- La conférence de Potsdam.

* L’affrontement Est/Ouest (guerre froide, modèle…).

- La CIA.

- Le Jdanovisme.

- La guerre froide.

- La course aux étoiles.

- La coexistence pacifique (1956-1962).

- Bipolarisation (deux blocs face à face).

- Endiguement (containment).

- La détente.

- Le scandale du Watergate.

* Vers un nouvel ordre mondial?

- La guerre du Vietnam.

- La révolution islamique iranienne.

- Les Khmers rouges.

- Fondamentalisme musulman et islamisme.

- Al Qaida.

- Le génocide rwandais.

* La décolonisation.

- 8 mai 1945: les émeutes de Sétif.

- 1949: l’indépendance de l’Indonésie.

- L’indépendance de l’Inde.

- La guerre d’Indochine.

- La guerre d’Algérie.

* Les démocraties populaires.

- Coup de Prague.

- Le rapport Khrouchtchev.

- Budapest 1956.

- Printemps de Prague et doctrine Brejnev.

- La STASI.

- Les dissidents

* La construction européenne (1945-1989).

- La CECA.

- La Communauté européenne de Défense (CED).

- CEE et Euratom.

* Les mémoires de la seconde guerre mondiale.

- L’épuration.

- Les anciens nazis en fuite.

- Quand les nazis fuyaient l’Europe.

- Le triomphe de la mémoire gaulliste.

- La mémoire communiste.

- La mémoire des prisonniers de guerre et des déportés.

- Le réveil des mémoires (après 1969).

- Les procès français contre les criminels de guerre.

- La traque des nazis.

- L’Etat et la mémoire de la guerre.

- La « redécouverte » de la Shoah.

Publié dans notions et définitions | Pas de Commentaire »

La conférence de Potsdam.

Posté par bricabraque le 7 septembre 2008

La conférence de Potsdam. dans approfondir PotsdamLarge

Staline, Truman et Churchill à Potsdam.

Moins de six mois après Yalta, cette conférence réunit les dirigeants de la Grande Alliance: Harry Truman, président des EU depuis le décès de Roosevelt, Clement Attlee (le premier ministre britannique fraîchement élu et qui prend le relais de Churchill à Potsdam), enfin Joseph Staline, le maître de l’URSS. Les débats portent essentiellement sur l’Allemagne et les pays « libérés » par l’URSS.

- L’Allemagne doit être dénazifiée, démilitarisée, décartellisée, décentralisée, afin de vraiment démocratiser le pays (on parle ainsi parfois »des 4D« ). Les zones d’occupation de l’Allemagne sont délimitées et confiées aux trois vainqueurs, auquel vient s’ajouter la France, grâce à l’insistance de Churchill auprès des Soviétiques et des Américains. La zone est de l’Allemagne revient aux Soviétiques, le sud-ouest aux Américains, le nord-ouest aux Britanniques, la zone française s’intercalant entre les deux précédentes.

La ville de Berlin, isolée dans le secteur soviétique, est elle-même divisée en 4 zones d’occupation : soviétique à l’est, américaine, britannique et française à l’ouest.

- La Pologne reçoit 20% de la superficie de l’Allemagne d’avant guerre.

- Au cours de la conférence, le 26 juillet, les trois lancent un ultimatum au Japon, sommé de se rendre sans condition (les Etats-Unis détiennent désormais la bombe nucléaire). Ultimatum rejeté par le premier ministre japonais. Quatre jours seulement après la fin de la conférence, le 6 août, une bombe atomique est larguée sur Hiroshima.

30015629-p dans guerre froide / relations internationales

Atlee (qui a remplacé Churchill après sa victoire électorale sur ce dernier aux législatives), Truman et Staline.

Au bout du compte, l’URSS confirme son emprise sur l’Europe du centre et de l’est. Le style des négociations, très âpre, éveille la méfiance des dirigeants occidentaux. L’idée d’une entente à long terme entre les vainqueurs de l’Allemagne s’évanouit alors. Quelques mois avant Potsdam, l’ambassadeur des Etats-Unis à Moscou,William Averell Harriman craignait déjà le pire lorsqu’il affirmait: « Ce qui m’inquiète le plus, c’est ceci: quand un pays commence à étendre son influence par le moyen de la force au-delà de ses frontières, sous le prétexte de la sécurité, il est très difficile de voir comment on peut fixer une ligne d’arrêt. Si l’on admet que l’Union soviétique a le droit de pénétrer chez ses voisins immédiats pour assurer sa sécurité, on ne voit pas pourquoi elle ne pénétrerait pas, le moment venu, chez le voisin suivant. Où s’arrête ce mouvement? »

 

Sources:

- Jean Laloy « L’avenir s’écrit à Potsdam », Le Monde daté du 21-22 juillet 1985.

- Le petit Mourre.

- L’article de Wikipédia sur Potsdam.

Liens:

- extraites des Accords avec Cliotexte.

- L’article d’Herodote.net sur la conférence.

 

Publié dans approfondir, guerre froide / relations internationales, le monde en 1945, notions et définitions | Pas de Commentaire »

Des schémas pour réviser: le temps des démocraties populaires.

Posté par bricabraque le 5 juin 2008

Des schémas pour réviser: le temps des démocraties populaires. dans diaporamas 17ede6c20070504142053567

Vaclav Havel. 

Téléchargez ci-dessous ce schéma consacré aux démocraties populaires.

Cliquez ici.

Publié dans diaporamas, fiche de révision, Modèle soviétique/démocraties populaires, notions et définitions | Pas de Commentaire »

Des schémas pour réviser: le monde en 1945

Posté par bricabraque le 5 juin 2008

Des schémas pour réviser: le monde en 1945 dans diaporamas tokyo1945www  

Tokyo 1945.

Téléchargez ci-dessous un diaporama afin de réviser le chapitre sur le monde en 1945.

Cliquez ici

Publié dans diaporamas, notions et définitions | Pas de Commentaire »

Des schémas pour réviser: de la fin de la guerre froide au nouvel ordre mondial.

Posté par bricabraque le 4 juin 2008

Des schémas pour réviser: de la fin de la guerre froide au nouvel ordre mondial. dans diaporamas DanzigerCostPlus 

Caricature sur l’intervention américaine en Irak (2003).

Téléchargez ci-dessous un diaporama qui présente des schémas utiles pour réviser les chapitres sur le Nouvel ordre mondial. 

Cliquez ici

Publié dans diaporamas, guerre froide / relations internationales, notions et définitions, nouvel ordre mondial? | Pas de Commentaire »

1234567
 

dartagnan |
D A T A F O R U M |
Génération Citoyenne |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | machinesabois
| 1954-1962 : "Hed Thnin !"
| Elayam.3 ا...