• var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-30535001-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();

1960-2010: 50 ans d’indépendance musicale.

Posté par bricabraque le 21 juin 2010

felazombie.jpg

 

Sur Samarra, petit un inventaire  des ressources disponibles pour mieux connaître ou découvrir les musiques africaines contemporaines, en particulier celles qui apparaissent ou se transforment lors des accessions à l’indépendance.

Dans les jeunes Etats souverains, la musique joue un rôle essentiel. Elikia M’Bokolo explique dans le livret du coffret « Africa 50 years of Music« :

« la musique a toujours été partie intégrante du quotidien des Africains et (…) constitue l’élément clé des manifestations sociales: musique de cour ou musique de travail, de fête ou de veillées funèbres, musique associée à des rituels collectifs ou propre aux divers groupes d’âge et à chacun des deux sexes. Phénomène central dans la société, la musique africaine ne saurait donner lieu à une distinction entre une « musique classique » et une « musique populaire ». Toutes les variétés musicales africaines sont « populaires ». On peut à la rigueur opérer une distinction entre musique « traditionnelle » et musique « contemporaine » à condition de dire aussitôt que la musique traditionnelle est constamment traversée, voire refondée par des innovations et que la musique « contemporaine ne se fait pas faute de puiser abondamment dans les ‘traditions’« .

 

Pour rendre la lecture du post plus agréable, nous vous proposons une sélection musicale en 32 titres.

 

A lire et écouter sur Samarra.

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *  * * * * * * * * * *  * * * * * * * * * *  * * * * * * * * * *  * * * * * * * * * *

Il y a un demi-siècle, 18 colonies d’Afrique subsaharienne proclamaient leur indépendance. Cette décolonisation se caractérise par son calme apparent et sa soudaineté. En suivant un fil directeur, la musique, nous vous proposons de revenir sur les années qui mènent aux indépendances (exceptionnellement, nous abandonnons notre prisme musical pour cet article).

- La ruée vers les indépendances (1957-1960).

Les seconde et troisième phases des décolonisations africaines (1961-1990).

- L’Afrique du sud: ultime décolonisation africaine.

- « 50 ans d’indépendance africaine: « la fin des colonies. »

– « Indépendances africaines 1: l’histoire légitimante ».

- « Indépendances africaines 2: les forces de l’émancipation« .

- Le dossier « Samarra en Afrique« .


Publié dans Afrique, décolonisations, L'HISTGEOBOX / musique et politique | Pas de Commentaire »

Funérailles d’un laboureur.

Posté par bricabraque le 15 juin 2010

http://www.annoncerlacouleur.be/data/alcfiche/salgado_mst.jpg
Manifestation de paysans sans terre (Crédit photo : Sebastião Salgado).


Alors au début de sa carrière, Chico Buarque compose le thème musical d’une pièce du poète João Cabral de Melo Neto. La chanson principale, Funeral de um lavrador, est une mélopée lente, tragique. Le poète y décrit l’enterrement d’un pauvre hère qui n’a pour tout bien que la fosse dans laquelle il repose sur les terres du grand propriétaire terrien. Les premières « ligues paysannes », à l’origine simples associations d’entraide s’organisent pour payer un cercueil et organiser des funérailles décentes aux misérables péons.

Cette chanson nous permet de revenir sur les inégalités particulièrement criantes dans les campagnes brésiliennes.

A lire sur l’histgeobox.

Publié dans Amérique latine / centrale, L'HISTGEOBOX / musique et politique, mondialisation, sud, TCFE | Pas de Commentaire »

Les indépendances africaines: les forces de l’émancipation.

Posté par bricabraque le 13 juin 2010

Les indépendances africaines: les forces de l'émancipation. dans Afrique 460)_2583863

 

L’histoire des indépendances telle qu’elle est souvent présentée en France tend à nier ou minimiser le rôle moteur joué par les peuples dans le processus de décolonisation. Or, l’ appui populaire aux élites politiques ou culturelles africaine s’est avéré au contraire essentiel.

 

Ce que nous tenter de démontrer dans un article à lire sur Samarra.

 

Publié dans Afrique, colonisation, décolonisations | Pas de Commentaire »

Afrique du Sud 2010…. et avant?

Posté par bricabraque le 10 juin 2010

http://mondomix.com/blogs/media/image/carte-afrique-du-sud-big.jpg
Alors qu’à la faveur de la coupe du monde de football les yeux se braquent sur l’Afrique du sud. Il semble intéresser de se pencher sur le passé douloureux de « la nation arc en ciel ». Nous nous y sommes intéresser largement sur Samarra et l’histgeobox au travers d’articles ayant pour fil dircteur la musique:

La semaine dernière, la fabrique de l’histoire sur France Culture a consacré 4 émissions passionnantes à « l’Afrique du Sud, laboratoire du XXème siècle ». En réécoute sur le site. L’Afrique enchantée sur France inter, nous emmène pendant un mois « à la rencontre d’une Afrique du Sud, sous toutes ses coutures, exceptées celles du ballon rond !  »

Enfin, ci-dessous, quelques liens intéressants:

- Sur la Passerelle: « L’Afrique du sud: les cartes de la nation arc en ciel« .

- De la domination blanche à la nation arc en ciel : qu’était l’Afrique du sud avant “Invictus”?

- Audioblog Matsuli: visite de Bobby Kennedy en Afrique du sud en 1966 (extrait de discours).

- Les messages consacrés à l’Afsud sur l’excellent blog « good morning Afrika« .

Publié dans actualité, Afrique | Pas de Commentaire »

Réviser le bac 2010: cartes, fiches, ressources.

Posté par bricabraque le 8 juin 2010

http://www.papouche.com/wp-content/uploads/2007/08/bac_diplome0001.jpg
Sur le blog:

- Notions et définitions du programme d’histoire.

- Des croquis.

- Le programme d’histoire-géo en musique.

- Des schémas pour réviser.

* Les fiches de révisions de Jean-Pierre Meyniac sur quelques des chapitres du programme de STG (mais tout à fait utile en ES/S/L):

En histoire:

Les relations internationales depuis 1945 (guerre froide et nouvel ordre mondial): la naissance de la guerre froide / qu’est-ce que la guerre froide ? (1989-1991) / la fin de la guerre froide / le monde aujourd’hui / quelques acteurs du programme d’histoire à connaître /

Décolonisations et émergence du Tiers Monde: les facteurs de la décolonisation / étapes et modes de décolonisation / les défis posés aux nouveaux états /

La France: vie politique et société: la vie politique sous la V° République : 1958 – 1981 / la vie politique sous la V° République : après 1981 / la France et l’Europe / les principaux acteurs du chapitre / Les mutations de la France depuis 1945

En géographie:

Sur la mondialisation : un monde sillonné de flux multiples et variés / un monde en réseau / les acteurs de la mondialisation / quelques organisations internationales

Pôles et aires de puissance: la Triade / les fractures du développement / les nord et les sud /

Uniformisation et fractures du monde: vers une culture mondiale / des limites à l’uniformisation culturelle

Ailleurs sur la toile:


* Etienne Augris propose de nombreuses pistes sur son blog (très riche) et quelques liens très pratiques. Allez consulter ses dossiers thématiques en histoire et géographie.

* Une série de quizz , des conseils méthodologiques (à lire et relire), de riches ressources, des cartes sur le blog de Richard Tribouilloy (à fouiller de long en large).

* Révision et sujet du bac sur le blog de Jean-Christophe Diedrich.

* Des cartes interactives sur le site de France 5 ( sur la Méditerranée, l’Asie orientale, répartition de la population américaine…).

* Des cours d’HG sur le site d’un collègue (Florian Nicolas).

Publié dans bac 2011 | 2 Commentaires »

Dansons la Ravachole…

Posté par bricabraque le 7 juin 2010

Dansons la Ravachole... dans France politique 69

La musique populaire et les chansons deviennent un enjeu important au XIXè. En 1896, le syndicaliste révolutionnaire Fernand Pelloutier invite ainsi les artistes à combattre  la société bourgeoise: « Poètes et musiciens, lancez les strophes vibrantes qui éveilleront dans l’âme des humbles l’impatience de leur servage, et, aux heures trop fréquentes du découragement, renouvelleront l’ardeur des forts« . De nombreux chansonniers, favorables aux idées libertaires, composent, offrant au mouvement un très riche répertoire, sans cesse enrichi au fil des événements. Après avoir brièvement présenté quelques titres emblématiques, nous revenons sur les idées anarchistes en général, avant de nous focaliser sur les attentats qui secouent la France entre 1892 et 1894.

 Lire la suite sur Samarra.

Publié dans France politique, L'HISTGEOBOX / musique et politique, Lire-écouter-voir. | Pas de Commentaire »

Madmen: une plongée dans le New York des 1960′s.

Posté par bricabraque le 3 juin 2010

http://redsonika.files.wordpress.com/2009/10/mad_men.jpg

 

Sur Samarra, Véronique Servat nous présente avec brio la série « Mad Men » qui nous plonge dans le New York des années 60 et tire son titre d’une célèbre artère de la metropole : Madison Avenue, qui depuis les années 20, concentre les sièges des agences de publicité. Son article nous permet aussi de nous interroger sur le modèle américain au temps de Kennedy et à une société de consommation immergée dans l’american way of life.

 

L’article est à lire ici.

Publié dans Lire-écouter-voir., modèle américain, SAMARRA | Pas de Commentaire »

Ressources pour réviser le Bac STG d’histoire géo.

Posté par bricabraque le 2 juin 2010

2f3e1136138bd6d9landing.jpg

Paris, le 24 Mai 1968 (Bill Ray pour Life).

 

* Quelques conseils pour préparer l’examen.

* Des fiches de révision et des liens utiles ici.

* Les sujets du Bac d’HG tombés à Pondichéry cette année (en PDF).

* Les thèmes d’étude:

- Un grand commerce mondial: le café.

-  la Chine

- L’Algérie depuis 1962.

- Un des aspects du thème sur la jeunesse: le festival de Woodstock / Vie et mort du mouvement hippie / le monde en 1968.-

De nombreux aspects du programme en musique.

Publié dans 1968, Algérie, bac 2011, décolonisations, France politique, France société et culture, guerre froide / relations internationales, mondialisation, TCFE | Pas de Commentaire »

Un grand marché mondial: le café.

Posté par bricabraque le 1 juin 2010

Un grand marché mondial : le café.

Le café est la matière première la plus commercialisée dans le monde après le pétrole. Il s’agit de l’exemple même d’une culture commerciale d’une économie extravertie.

Ce commerce est emblématique de la mondialisation puisque sa production se fait exclusivement au sud, mais sa transformation et sa commercialisation sont dominées par les pays du Nord.

cafe.jpg

 Le commerce mondial du café (cliquez sur la carte pour l’agrandir).

 

1. Un commerce sud-nord.

Les pays producteurs se situent tous dans le sud. L’Amérique latine domine le marché avec 70% de la production mondiale, suivie par l’Asie (20%) et l’Afrique (10%).

La production mondiale de café augmente depuis les années 2000 et dépasse les 100 millions de sacs par an, soit plus de 6 millions de tonnes.

Un grand marché mondial: le café. dans mondialisation part_des_principaux_producteurs_de_cafe_dans_la_production_mondiale

 

La culture du café s’est diffusée dans toute la zone intertropicale à partir de l’Afrique centrale, de l’Asie à l’Amérique latine et aux Antilles. Le café est un héritage colonial qui s’est épanoui dans le cadre de l’économie de plantation. Les colons se tournent vers le café afin de satisfaire les besoins des métropoles (à partir du XVIII°). Or, après la décolonisation, la culture du café permet à de nombreux pays de s’insérer dans le marché mondial dans le cadre d’un modèle d’économie extravertie (économie fondée sur la priorité donnée aux exportations).

Cette plante cultivée dans la zone tropicale, exige des conditions naturelles favorables sur le plan des sols et de l’altitude selon qu’il s’agit de robusta ou d’arabica. La caféiculture se pratique à la fois dans des zones de plaines, sur les versants des collines ou des montagnes.

principaux-pays-producteurs dans TCFE

Les principaux consommateurs de café se trouvent dans les pays du Nord (70% de la consommation totale). Les Etats-Unis restent les principaux consommateurs avec près du quart de cette consommation. Mais c’est l’Europe occidentale qui a les taux de consommation les plus élevés.

  • Des problèmes spécifiques pour les pays producteurs.

Dans certains pays du Sud, le café constitue la principale source de richesse. Il représente 25% du PIB du Guatemala, plus de 10% de celui du Brésil et près de 50 % de celui de l’Ethiopie. Les aléas climatiques susceptibles d’entraîner une mauvaise récolte peuvent donc s’avérer catastrophique.

Cette culture commerciale reste soumise à la demande extérieure croissante (en raison de l’apparition de nouveaux marchés tels que la Chine). Pour pouvoir satisfaire cette demande, il convient de produire plus :

-          en augmentant les superficies plantées, au détriment des cultures vivrières qui assurent pourtant la subsistance des familles.

-          grâce à des sélections de plants de café plus résistants (le Caturra brésilien).

-          en développant l’usage des engrais et des pesticides.

Mais tout cela nécessite des investissements importants. Beaucoup de petits producteurs ne peuvent les assumer en période de baisse des cours. Aussi, on constate une diminution des petits exploitants par rapport aux grandes plantations.

70% de la production de café reste néanmoins assurée par de petits producteurs (moins de 5 ha), très sensibles aux prix du marché.

  2. un commerce révélateur des rapports Nord-Sud.

  • un rapport de force en faveur du Nord.

Ce sont les pays du Nord qui exercent une influence décisive sur les cours du café puisqu’ils concentrent les consommateurs.

Des firmes multinationales achètent une grande partie de la production de café, dont les cours très fluctuants sont cotés sur les places boursières new-yorkaise ou londonienne. Enfin, le café est torréfié puis consommé dans les pays du Nord.

 

En fait, le marché du café reste entre les mains de 5 grands torréfacteurs occidentaux (Kraft, Nestlé, Procter and Gamble, Sara Lee, Tchibo) qui transforment et commercialisent les plus grandes marques et parviennent ainsi à imposer leurs prix d’achats aux petits planteurs.

 

Depuis la fin des années 1970, on assiste à une chute des cours du café qui s’explique par la déréglementation de ce marché. L’abolition de l’accord international sur le café libéralise le marché, suspend toute pratique de garantie de prix minimum aux producteurs et met fin aux quotas (pour éviter la chute des cours en cas de surproduction).

Aujourd’hui, la consommation a tendance à stagner et la demande excède parfois l’offre. Les bénéficiaires sont alors les géants de l’agro-alimentaire.

Ex : les pays producteurs reçoivent entre 3 et 7% du prix des ventes alors qu’ils en percevaient 30% dans les années 1980. Le torréfacteur encaisse plus de 35% du prix, tout comme le distributeur.

 77702_104170a

Bref, ici, la mondialisation accuse les inégalités Nord-Sud.

3. Les tentatives de régulation des cours.

* Le commerce équitable est né d’un principe de la Déclaration universelle des droits de l’Homme qui affirme : « Quiconque travaille, a droit à une rémunération équitable lui assurant ainsi qu’à sa famille, une existence conforme à la dignité humaine ».

 

Le commerce équitable constitue une alternative intéressante pour les petits producteurs de café. En effet, les petits paysans sont invités à s’organiser en coopératives. En acceptant de vendre à une entreprise du commerce équitable, ils peuvent bénéficier d’un prix-plancher qui amortit les chutes éventuelles des cours du café, ce qui favorise le développement local.

 

L’association Max Havelaar (créée en 1988) est un label, c’est-à-dire une marque qui garantit l’origine ou la qualité d’un produit. Elle répond en cela à la demande des consommateurs des pays du Nord prêts à payer leur café un peu plus cher (15 à 30 % de plus que les produits issus de la filière traditionnelle) pour aider les producteurs des pays pauvres.

 

Reste que ce commerce équitable ne concerne qu’une infime minorité de petits producteurs dont l’amélioration des conditions d’existence reste relative. Par ailleurs, n’oublions que les grands groupes de l’alimentation et de la distribution tirent aussi profit de l’essor du commerce équitable. En effet, vendre des produits étiquetés commerce équitable permet aux FTN et aux grandes surfaces d’améliorer leur image auprès des consommateurs, tout en restant une opération financière très rentable.

 

  • Les cours du café restent incertains. Depuis 2004, ils sont à la hausse. Cette dernière résulte :

-          d’une amélioration des cafés produits avec l’instauration de labels de qualité ;

-          de l’apparition de nouveaux consommateurs comme la Chine.

 Liens:

- Petite sélection personnelle de chansons sur le café.

- Une vidéo sur la caféiculture en Amérique latine.

Chansons sur la café.

Publié dans mondialisation, TCFE | 2 Commentaires »

L’histoire des tirailleurs sénégalais en musique.

Posté par bricabraque le 26 mai 2010

L'histoire des tirailleurs sénégalais en musique. dans Afrique laforcenoire02

Garde d’un ouvrage d’art. Tonkin (vers 1953).

 

- La création du corps des tirailleurs sénégalais, leur rôle dans la conquête coloniale en Afrique, puis leur engagement en Europe au cours de la grande guerre:

1. Félix Mayol: « Bou Dou Ba Da Bouh ».

- Les tirailleurs en tant que sentinelles de l’Empire dans l’entre-deux-guerre, puis à leur participation à la deuxième guerre mondiale:

2. C.A.M.P.: « Hosties noires ».

- Le massacre du camp de Thiaroye, le 1er décembre 1944, qui reste un symbole fort de l’injustice coloniale et des promesses non tenues par la France.

3. C.A.M.P.: »Thiaroye ».

- L’engagement des tirailleurs africains dans les guerres coloniales jusqu’à la dissolution du corps avec les indépendances. Désormais la mémoire des tirailleurs est une mémoire vive.

4. Zao: « Ancien Combattant ».


Publié dans Afrique, colonisation, décolonisations, L'HISTGEOBOX / musique et politique | Pas de Commentaire »

1...45678...74
 

dartagnan |
D A T A F O R U M |
Génération Citoyenne |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | machinesabois
| 1954-1962 : "Hed Thnin !"
| Elayam.3 ا...